Archives de décembre, 2016

Bonjour chers Vous ! 

Quel moment plus propice que celui-ci pour vous offrir un petit cadeau  ? (Ben… aucun en fait, tu ne connais pas les dates anniversaires de tout le monde… Ah, c’était rhétorique ?… au temps pour moi.) 

Voici un petit tutoriel assez simple de cane kaléidoscope. (Mouaih… tu dis toujours ça.) Ce motif a été exploité durant la session d’atelier d’automne de l’an passé et il a beaucoup plu, j’ai donc décidé de le partager aujourd’hui avec vous. 

Ce tutoriel avait été, au départ, réalisé par mes soins afin de l’enseigner dans mes ateliers créatifs. Étant donné que j’effectue la démonstration des manipulations lors de ces séances de patouille intensive, seules les photos étaient nécessaires. Je me suis donc attelée à la rédaction des étapes successives pour pouvoir partager avec vous tous un tutoriel complet. Oui mais voilà, au fur et à mesure que j’avançais dans ma rédaction, j’ai réalisé qu’il manquait parfois des clichés. Avant de vous lancer, prenez donc bien le temps de parcourir l’ensemble du travail réalisé ici afin d’avoir une bonne vue d’ensemble de son déroulement. Pour les plus à l’aise, la seule vision des images devrait suffire à vous donner des clés de construction d’une cane kaléidoscope de ce type.

Je n’ai pas trouvé de nom adéquat à ces canes, ( pour l’instant, seuls des évocations de têtes d’aliens et de toiles d’araignées me viennent à l’esprit… mmmh… je vous vends du rêve, là. ) donc si vous avez des suggestions, je suis preneuse !

Allez bonne patouille !

.

Matériel requis :

  • Machine à pâte
  • Lame

Pâtes polymères :

  • Blanc
  • Noir
  • Gris foncé
  • Gris clair
  • Violet
  • Vert
  • Turquoise (désolée, pas de quantité précises sur ce tuto, il n’y a plus qu’à bien regarder les images !) 

.

Photos 1 et 2 : Préparez 3 dégradés : du vert au blanc, du violet au blanc et du noir au blanc. (Pour savoir comment réaliser un dégradé avec la machine à pâte, rendez-vous ici.)

1

ATTENTION ! N’utilisez pas toutes les pâtes, vous aurez encore besoin de blanc, de noir, de vert et de violet par la suite.

Rappel astuce : Pour un joli dégradé du noir au blanc, pensez à intercaler des nuances de gris.

2

Photo 3 : Étirez le dégradé noir et blanc dans l’autre sens au réglage le plus fin possible de votre machine à pâte et coupez-le en deux morceaux égaux. 

3

Photo 4 : Montez le premier dégradé noir et blanc en accordéon et utilisez le second pour entourer un boudin turquoise en commençant par le noir. 

4

Photo 5 : Étirez également les deux autres dégradés et roulez les plaques sur elles-mêmes en plaçant la couleur au centre afin d’obtenir deux canes dégradées simples. (Oui, je sais, j’ai dit les DEUX plaques et il n’ y en a qu’une en photo, mais c’est bien DEUX canes dégradées qu’il faut préparer, la violette et la verte.) 

5

Photo 6 : Prenez la cane formée du cœur turquoise et étirez-la en l’aplatissant grossièrement. Coupez les extrémités irrégulières de la cane et tranchez-en 4 tronçons pour les superposer comme sur la photo 7. Faites se rejoindre les tranches extérieures en un sommet commun comme on le fait habituellement pour réaliser le début d’une cane iris (résultat visible sur la photo 8). (Rappel cane iris ici.) 

6

Il vous reste encore quelques éléments à préparer. 

Photo 8 : Préparez un colombin blanc cerclé d’une fine plaque noire et étirez-la jusqu’à pouvoir en couper 6 tronçons. (oui, je sais, sur la photo 8, il n’y en a que 5 mais je m’en sers d’un autre par la suite.)

8

Photo 10 : (Oui, parce qu’en plus de ne pas avoir pris assez de photos de mes étapes, j’ai inversé deux numéros.. pfff… je vous jure, la fin d’année c’est pas ce qu’on croit !) Préparez deux plaques avec les couleurs violettes et vertes qui restent à l’épaisseur la plus large de la machine à pâte puis une plus grande plaque double noire et blanche (pour ce faire, collez deux plaques l’une sur l’autre et repassez le tout dans la machine au réglage le plus large.)

9

Voilà, cette fois, je crois que j’ai mentionné tout ce qui manquait sur les photos… vous pouvez procéder au montage de votre cane. 

Photo 9 : Commencez par enroulez la cane triangulaire irisée autour de la cane dégradée violette.

 

10

Venez couvrir ensuite la cane violette de 5 tronçons noirs et blancs. Placez la plaque verte puis le dégradé noir et blanc et la cane dégradée verte tous les deux grossièrement aplatis. Placez ensuite au-dessus de ces canes dégradées la plaque violette et terminez avec la double plaque noire et blanche. 

Retournez votre assemblage et retrouvez le montage de la photo 11.

11

Photo 12 : Resserrez tous les éléments entre eux pour les souder correctement et chasser l’air entre chaque petite cane. Modelez l’ensemble en une cane à section triangulaire en vous aidant de votre plan de travail. En exerçant des pressions régulières sur chacune de ses faces, étirez la cane et coupez en deux tronçons. 

12

METTEZ-EN UN MORCEAU DE CÔTÉ SI VOUS VOULEZ RÉALISER LES DEUX CANES DE CE TUTORIEL.

Photo 13 : Prenez un premier tronçon et recommencez l’opération : étirez la cane et coupez-la en deux. 

13

Photo 14 : Assemblez-les comme sur la photo et ajoutez le dernier morceau de cane noire et blanche sur le sommet de ce nouveau triangle. 

14

Photo 15 : Redressez l’ensemble en pressant les éléments entre eux et en vous aidant toujours de votre plan de travail afin de redresser l’ensemble en une cane à section carrée. 

15

Photo 16 : Étirez cette cane carrée jusqu’à pouvoir la couper en 4 et de procéder à l’assemblage final. 

16

.

VARIANTE

.

Photo 14 bis : Saisissez-vous du tronçon laissé de côté et étirez-le pour le couper en deux morceaux. 

17

Photos 15 bis, 16 bis et 17 : Assemblez-les comme sur la photo et étirez l’ensemble pour obtenir une grande cane comme sur la photo 16 bis afin de pouvoir en couper cette fois 6 morceaux.

18

19

20

Photos 18 et 19 : Choisissez un assemblage qui vous séduit et soudez tous les éléments entre eux afin d’obtenir une cane ronde.

21

22

23

Voilà, j’espère, que vous n’aurez pas eu trop de mal à suivre les étapes de ce tutoriel de cane kaléidoscope.

Le manque de clarté de l’enchaînement des images est hélas souvent ce qui se produit lorsque qu’on photographie la marche à suivre de la cane qu’on invente sans anticiper qu’on voudra alors la partager plus tard. J’avais envie de vous offrir un petit tuto pour Noël mais j’avoue ne pas avoir pu prendre le temps de créer quelques choses d’entièrement nouveau. 

Voici quelques de mes réalisations à partir de ces canes : 

IMG_3601 - Copie

IMG_3603 - Copie

IMG_3626 - Copie

IMG_3549 - Copie

Et voilà… C’est fini ? …ET BEN NON !!!!

MUHAHA ! 

Allez, pour me faire pardonner d’avance de mon prochain et évident retard de publication, je vous donne de quoi vous occuper avec  ce second tuto !!! 

Cette fois-ci, juste des images, mais vous n’avez plus besoin d’explication, non ? La cane kaléidoscope n’a dorénavant plus de secret pour vous ! 

Petite précision, cette cane a été réalisée au départ dans le but de fabriquer un photophore, elle utilise donc de la pâte translucide mais vous pouvez, bien sûr l’adapter avec de la pâte opaque, comme je l’ai d’ailleurs déjà fait moi-même sur la parure de la dernière photo. 

Bonne patouille ! 

1

Remarque importante : ( Oui, je sais, j’avais dit que ce serait un tutoriel muet mais que voulez-vous… c’est plus fort que moi.) Seules les deux couleurs violettes (5 et 6) de la première photo sont des pâtes opaques, toutes les autres sont des pâtes translucides, dont certaines couleurs ont été obtenues par mélange de translucides. Les pâtes FIMO et CERNIT ont été toutes les deux utilisées pour cette cane. La Fimo, pour ses pigments et la Cernit pour sa malléabilité. 

2

3

4

5

6

Remarque : Les pâtes noires et blanches utilisées sur les photos 10 et 11 sont des pâtes opaques. L’opposition est importante pour un rendu final contrasté. 

7

8

9

10

11

12

13

14

15

nouveau-dossier18

img_3915

img_4971

Voilà !… Cette fois-ci, c’est vraiment fini. 

J’espère que vous vous amuserez autant que moi et que vous me ferez part des créations qui naîtront de ces tutoriels ! 

Je vous de passer d’EXCELLENTES fêtes de fin d’année et je vous dit à très bientôt ! 

Prenez soin de vous ! 

Bises. 

Marie-Charlotte

Bonjour tout le monde ! 

Mode « lutin de Noël » activé… je répète, mode « lutin de Noël » activé ! 

Aujourd’hui, pas de pavé introductif conséquent, non, entre deux montages et trois crises de nerfs provoquées par mon appareil photo malade, je vous présente en rafale les créations de la semaine dernière qui sont venues agrémenter mon stand des marchés de Noël. D’ailleurs, à ce sujet, les deux dernières dates durant lesquelles je monterai mon stand et exposerai tout ça sont ce week end, vendredi à Poligny et samedi à Mesnay, toujours dans le Jura. 

Allons-y et commençons avec les éternels bracelets breloques qui plaisent tant qu’ils sont partis avant que je puisse vous les montrer…

img_6163

img_6155

img_6166

Et une autre parure que je n’ai pas su identifier comme faisant partie des « breloques »… 

img_3264

J’ai ensuite réitéré le recouvrement de mes petites boîtes en bois tourné. J’en aime beaucoup le résultat et j’avoue que cela me permet d’utiliser un certain nombre de tranches de canes ( toujours mon éternel challenge, conséquence de mes multiples démonstrations sur marchés. )

img_6186

Petit coffret à bijoux : 

boite-bijoux

Ce genre de fabrication collée apprécie un peu moins la cuisson que les boîtes précédentes. Oui, j’apprécie l’ironie de ce matériau qui fait que c’est bien le bois tourné qui ne bouge pas. ( pfff )

Voyons… après ça, j’ai réalisé quelques sautoirs car je n’en avais plus aucun : 

img_6178

img_6231

img_6332

img_6226

Le dernier est une commande en rappel d’une création de l’an passé avec des perles aux faces différentes : 

img_6397

img_6417

Deux parures asymétriques : 

img_6247

img_6327

( Celle-ci, j’aurais du la photographier sur buste, elle se serait montrée sous un jour moins « tordu » )

Quelques pièces en lamelles douces (douces au contact, hein, rien à voir avec la couleur… c’est juste une façon de souligner que j’ai poncé toutes les faces de ces pitites bandes et de mes doigts par la même occasion… )

img_6206

img_6196

img_6205

img_6218

img_6213

Bon… où en suis-je ?… ah oui, une parure perles creuses dont voici le collier : 

img_6250

Et une série de boucles d’oreilles dans les deux gammes : 

img_6286

img_6302

Viennent ensuite les pendentifs en hidden magic orange que j’ai choisi de monter sur du fil mémoire épais histoire de faire quelques collier sans fermoir, je sais qu’ils plaisent toujours. 

img_6352

img_6354

J’ai opté pour la même chose pour un pendentif prototype dont le concept me plait beaucoup : 

img_6338

Et enfin, un collier tout simple à perles boules iris qui est l’illustration de l’atelier du 22 avril, celui sans doute le plus adapté aux débutants complets. 

img_6257

img_6266

Et voilà, en gros ce que j’ai fait durant la semaine passée. 

La saison des marchés de Noël touche à sa fin, ce qui signifie deux choses : d’une part, je vais enfin pouvoir remiser ma bouillotte, mon maxi-thermos et mes triples épaisseurs de pulls ( oui parce que quand même, il a fait un peu froid, dernièrement, j’ai trouvé, moi… non ? ) d’autre part cela veut dire que je suis suis officiellement à la bourre pour mes propres présents de fin d’année… 

Enfin… 

Oups, j’oubliais de vous faire part de ma tentative de démonstration de cane sur un marché d’hiver… Comment dire… ça n’est pas pour rien que je me contentais jusque-là de me prêter à ce jeu durant la période chaude. C’était la première et la dernière fois ! C’était une expérience à tenter… je l’ai fait. Je préfère cent fois suer dans mes gants avec une pâte toute molle sous le soleil que de me tordre les mains à essayer de compacter des lambeaux de pâte effritée dans une machine pourrie ( oui parce qu’en plus, ma machine fétiche a quelque peu rendu l’âme durant la critique période de lutin de Noël, snif, et celle de secours que j’ai du utiliser s’est montrée aussi décevante que je m’y attendais… re-snif. ) Difficile de faire la démonstration accélérée d’une cane complexe lorsqu’un simple dégradé met une plombe à se réaliser et qui plus est, tout de travers et tout craquelé… 

Enfin… en deux jours du marché de Bletterans, j’ai tout de même pu sortir ces kaléidoscopes : 

img_6386

img_6390

Le bon côté, c’est que je me suis peut-être abîmée les mains mais il y a eu tout de même quelques minutes durant lesquelles ce pénible exercice m’a réchauffée… et ça n’était pas du luxe. 

Allez, je vous laisse ici. 

Prenez bien soin de vous d’ici la semaine prochaine et pensez bien à faire travailler les lutins près de chez vous pour les cadeaux qui vous manquent ! 

À tout bientôt ! 

Bises

MC

 

 

Bonjour !

Bienvenue sur cette page. Vous y trouverez les descriptifs des différentes journées à l’atelier organisées au printemps 2017.

Alors, peut-être à bientôt !

Les journées créatives se déroulent à l’atelier de La Perle Rouge au 16 rue neuve 39570 Conliège (Jura)

.

Samedi 25 février 2017 

10h00 – 19h30

Parure Hidden Magic 

img_5470-copie

Travail sur la pâte crue : apprentissage de la technique du hidden magic façon La Perle Rouge.

Réalisation d’une plaque aux couleurs de votre choix. 

Fabrication d’une parure pendentif et boucles d’oreilles.

Cuisson.

Travail sur la pâte cuite : perçage, ponçage et montage des pièces. 

Matériel intégralement fourni. 

Penser à apporter son repas de midi. 

Prix : 45 €


Samedi 18 mars 2017 

10h00 – 19h30

Collier perles creuses (reste 2 places)

img_2907-copie

Travail sur la pâte crue : préparation de plaques dégradées et de plaques à motifs des couleurs de votre choix.

Réalisation des perles.

Cuisson.

Travail sur la pâte cuite : perçage, ponçage et montage du collier.

Matériel intégralement fourni. 

Penser à apporter son repas de midi. 

Prix : 45 €

Reste 2 places


Samedi 22 avril 2017 

10h00 – 19h00

Parure Iris (reste 2 places)

img_6266

Travail sur la pâte crue : réalisation d’une cane  « iris » des couleurs de votre choix.

Fabrication des perles.

Cuisson et perçage des perles.

Montage du collier et des boucles. 

Projet idéal pour débutants. 

Matériel intégralement fourni. 

Penser à apporter son repas de midi. 

Prix : 45 €

Reste 2 places


Samedi 13 mai 2017 (ANNULÉ)

10h00 – 19h00

Bagues graphiques (reste 4 places) ANNULÉ

img_5926

Réalisation du bloc à motifs.

Fabrication des bagues des couleurs de votre choix. 

Multi-cuissons. 

Ponçage. 

Matériel intégralement fourni. 

Penser à apporter son repas de midi. 

Prix : 45 €

Reste 4 places


Informations complémentaires et inscriptions par mail à l’adresse suivante :

contact.la.perle.rouge@gmail.com

Réservation définitive après envoi du chèque de règlement de 45 € à l’ordre de La Perle Rouge à l’adresse de l’atelier :

La Perle Rouge, 16 rue neuve, 39570 Conliège

(places limitées)

À bientôt !

Marie-Charlotte Chaillon


 

Les Ateliers de la Caravelle

proposent une journée de création

le vendredi 28 Avril !!! (9h30 – 17h00)

à l’espace Mouillère de Lons le Saunier

atelier sac2

Trois intervenantes (Urwana Dubouclans, Stéphanie Prudent et moi-même, Marie-Charlotte Chaillon) vous accompagneront toute la journée afin de réaliser votre propre sac personnalisé pour les beaux jours ! 

Au programme : peinture sur jean denim, fabrication de boutons et de bijoux de sac en pâte polymère et couture ! 

Le matériel est fourni toutefois, il est préférable d’apporter une machine à coudre si vous en possédez une ou s’il est possible d’en emprunter une. 

Prix de la journée de co-création : 60 €

Pensez à apporter votre repas de midi.

Réservation et informations complémentaires par mail à l’adresse : lacaravelle284@gmail.com ou contact.la.perle.rouge@gmail.com

Alors à bientôt !