Archives de juin, 2013

Triste poème d’été

Publié: 27 juin 2013 dans Simple plume...
Tags:, , ,

Triste poème d'été

Bonjour à vous !

En cette journée du 21 juin, je me propose de coller à la thématique de la fête de la musique ! Non non, ne soyez pas septiques, la pâte polymère permet tout ! Surtout lorsque, comme moi, on retrouve au fond de son atelier une plaque de texture jamais utilisée et qui présente des jolis motifs musicaux. Aujourd’hui, donc, petit tuto pour un pot !

Matériel nécessaire :

  • Un pot en verre (n’importe quelle conserve fait l’affaire) (photo 2)
  • Une plaque de texture (photo 1)
  • Les pâtes polymères des couleurs de votre choix
  • De la peinture acrylique
  • Du papier à poncer de carrossier (photo 13)
  • L’indispensable machine à pâte
  • Une lame
  • Du vernis pour pâte polymère  pour la finition.

Comme très souvent, vous en conviendrez, nous commencerons par réaliser une plaque dégradée au réglage n°1 de votre machine à pâte (photos 3 et 4) Pour ceux qui ne savent pas, lisez l’article « cane dégradée et cane spirale ».

Image

Vous pouvez appliquer le motif de votre plaque en pressant légèrement et en unifiant avec un rouleau, cela dit, je préfère utiliser la machine à pâte qui permet des sillons plus profonds et plus réguliers. Pour cette seconde méthode, il est préférable d’insérer une feuille de film étirable entre votre plaque dégradée et le plastique texturé afin d’éviter de se battre avec la matière au moment du démoulage (photos 5 à 8). Ici, j’ai choisi d’appliquer la plaque de texture pour que le motif soit imprimé en creux.

Image

Découpez un rectangle de la dimension du pot à recouvrir et appliquez le dessus ; la matière crue adhère sans problème à la surface de verre (photo 9). Ajustez bien et ajoutez des bandes de pâte si nécessaire (photos 10 et 11). Attention à ne pas écraser le motif en relief.

Image

Image

Faites cuire une petite demi-heure à 110°C.

Une fois le pot refroidi, saisissez-vous de vos pinceaux et de peinture acrylique et badigeonnez les motifs de votre choix (photos 14 et 15). Laissez sécher avant de poncer avec le papier de carrossier afin de ne conserver de peint que les motifs en creux. Ce papier s’utilise avec de l’eau, prenez toutefois garde à ne pas noyer votre peinture acrylique qui dégoulinerait alors. Une fois le tout sec, il ne vous reste plus qu’à appliquer une ou deux couches de vernis afin de fixer la peinture et de rehausser les couleurs.

Image

Et voilà ! À vous d’essayer sur n’importe quel récipient en verre.

Image

Bon fimotage, bonne fête de la musique et à bientôt !

Cane fleur

Publié: 18 juin 2013 dans Fleurs, Pâte Fimo, TUTOS FIMO
Tags:, , , , ,

Bonjour tout le monde !

Aujourd’hui, un nouveau petit tuto fimo qui s’inscrit dans la continuité du dernier tutoriel posté, à savoir, comment réaliser une fleur en découpe. Maintenant que vous savez constituer les canes « pétale » et les canes « cœur » (pour ceux qui veulent savoir comment faire : lire l’article « tutoriel fleur rouge, noire et blanche »), voyons voir comment fabriquer une cane « fleur » à partir de la même base.

Matériel nécessaire :

  • Le reste des canes « pétale » et « cœur » du tutoriel précédent
  • Une autre couleur de votre choix
  • Une lame

Nous nous retrouvons donc avec nos deux canes (photo 1).

Commencez par réduire chacune des canes jusqu’à pouvoir découper 5 tronçons de la cane « pétale » (photo 2). Assemblez ces 6 canes de façon à former votre fleur (photo 3).

Choisissez une autre couleur et formez des petits boudins légèrement triangulaires que vous allez insérer entre chaque pétale (photo 4 à 6). Toujours avec cette couleur, découpez de longues tranches afin que votre cane soit entièrement cerclée (photo 7).

Image

À présent, vous pouvez cercler de nouveau la cane ou la laisser comme cela (photo 8). N’hésitez pas à la placer au réfrigérateur pendant au moins 30 minutes avant de la manipuler de nouveau (surtout par ces chaleurs !).

Image

Une fois toutes ces étapes franchies, vous pouvez, comme d’habitude, soit couper des tranches épaisses, soit recouvrir une boule de pâte crue de tranches fines.

Image

colliers cane fleur

Maintenant, à vous de jouer ! Choisissez les couleurs qui vous plaisent et créez vos propres fleurs !

À bientôt ! 

Image

Est-il bien nécessaire de délier cette composition simple dans une interprétation dont la longueur risquerait largement d’entacher un message clairement mis en couleur ? Je me contenterai simplement d’ajouter qu’ouvrir les yeux sur le monde signifie surtout les fermer aux a priori. Et pour ceux qui se posent la question sur l’arc-en-ciel, il est vrai que cette toile a été peinte dans un contexte de débat politico-social autour de la question de l’homosexualité, mais je suis obligée de reconnaître qu’à ce moment-là,  j’écoutais aussi un peu trop les Pink Floyd…

Bonjour à toutes  et à tous!

Nous sommes au printemps ? (si si, il suffit de s’en persuader…) Très bien, nous ferons des fleurs mais devant la timidité du soleil, nous les ferons noires et blanches ! Aujourd’hui, petit tuto pour créer une cane pétale avec ses pistils.

Matériel requis :

  •  Pâtes polymères blanche, grise, noire et rouge
  •  L’indispensable machine à pâte (tout est évidemment possible au rouleau à condition d’avoir du temps et des bras !) 
  • Une lame (histoire de faire les choses proprement)
  • Le papier sulfurisé qu’on doit TOUJOURS utiliser si on ne veut pas que la pâte colle à tout !
  • Un outil de modelage pour lisser les irrégularités.

Commencez par faire une plaque dégradée du noir au blanc avec la technique de la cane dégradée précédemment énoncée. (Attention, pensez à mettre du gris, le noir mange toutes les autres teintes.) (photo 2) Une fois votre plaque obtenue, repassez-là dans la machine dans l’autre sens à un réglage pour fin afin d’étirer le dégradé au maximum. Ne roulez pas la plaque comme pour une cane dégradée ordinaire mais pliez-la en accordéon comme sur la photo 3 et faites-la roulez légèrement pour obtenir la cane de la photo 4.

Image

Saisissez-vous de votre lame et fendez cette cane dégradée en deux endroits dans le sens de la longueur (photo 5).

À côté, préparez une cane cible composée d’un cœur blanc cerclé de noir puis de rouge (photo 6). Réservez un morceau de cette cane qui vous servira de cœur pour la fleur et réduisez le reste en 2 fines canes que vous allez insérer dans les fentes du dégradé noir et blanc (photo 7). Ajoutez les bandes rouges et resserrez le tout de nouveau. Entourez ce pétale de rouge et réduisez la cane en essayant d’être le plus régulier possible (photos 8 et 9). À ce moment vous pouvez, si vous le désirez, déposer ces deux canes au frigo pendant une trentaine de minutes avant de poursuivre.

Image

Découpez un cœur et autant de tranches que vous voulez de pétales à votre fleur (photo 10). Assemblez les pétales autour du cœur en prenant garde à ne pas écraser les tranches (photo 11). Le but du jeu est de faire disparaître les espaces entre pétales et cœur en saisissant les pétales deux à deux entre le pouce et l’index et en les rapprochant du centre (photo 12). Cette étape nécessite un peu de délicatesse. Pour une finition propre, découpez un morceau de papier sulfurisé et posez-le sur votre fleur que vous allez lissez doucement avec votre outil de modelage jusqu’à faire disparaître tous les plis d’assemblage (photo 13). Votre fleur est prête à être cuite au four à 110 degrés pendant environ 30 minutes. Il est évidemment préférable de ne la percer qu’après cuisson à l’aide d’une petite perceuse sous peine de la déformer complètement.

Image

Remarque : Si vous n’utilisez pas de gants, pensez à vous laver régulièrement les mains ; en plus d’être toxique, la pâte polymère fixée sur vos paumes va salir les autres couleurs que vous utiliserez, particulièrement la pâte rouge !

À bientôt ! 

Bonjour à vous chers créateurs, chères créatrices ou chers curieux du fimotage !

Avant de réaliser des montages complexes et des perles fignolées, révisons un peu les bases de la pâte polymère avec les premières canes à savoir faire : la cane dégradée et sa petite sœur, la cane spirale.

Matériel nécessaire :

  • Pâtes polymères des couleurs de votre choix 
  •  L’indispensable machine à pâte (tout est évidemment possible au rouleau à condition d’avoir du temps et des bras !) 
  • Une lame (histoire de faire les choses proprement)
  • Image

Choisissez au moins trois couleurs dont les mélanges donnent quelques choses de joli (évitez rouge et vert ou toute autre association qui crée du marron). Modelez-les en triangles que vous assemblez et que vous passez dans la machine à pâte. (images 1 et 2)

Pliez la plaque que vous obtenez en deux et repassez-la dans la machine. Attention, pensez toujours à commencer par le pli afin d’éviter de coincer des bulles d’air à l’intérieur de la matière. À chaque nouveau passage, les limites entre les couleurs vont s’estomper jusqu’à se mélanger. À vous d’arrêter lorsque le dégradé vous séduit. (images 3 à 6)

Image

À partir de là, vous pouvez découper des bandes de votre plaque dégradée et choisir de la rouler dans un sens ou dans l’autre afin d’obtenir votre cane dégradée. Si vous superposez une bande unie à une bande dégradée, vous obtiendrez une cane spirale lorsque vous l’enroulerez. (images 7 à 9)

Image

Vous pouvez à présent réaliser des perles soit en coupant des tranches épaisses de votre cane, soit en coupant des tranches très fines avec lesquelles vous allez recouvrir une boule de pâte crue. (image 10)

Image

Les astuces : Afin d’obtenir des tranches régulières, n’hésitez pas à laisser refroidir votre cane au frigo pendant au moins 30 minutes. Les boules recouvertes de tranches fines permettent d’exploiter les chutes de mélanges inutilisables.

À bientôt !