Archives de mars, 2016

Bonjour chers Vous ! 

Comment s’est passée cette petite semaine ? Avez-vous relevé l’incroyable double challenge de retourner au travail mardi matin à la bonne heure et avec un estomac à peu près en place ? Oui ? Non ? Bof ? Ne se prononce pas ? Bien, j’ai compris, ne parlons pas boulot. Je ne suis pas en avance alors pour une fois, je vais limiter mes digressions introductives et entamer directement (Si ! J’en suis capable ! La preuve !)

On attaque les actualités de la semaine avec une petite photo du dernier atelier (Vous remarquez que mes travaux n’avancent plus… Il paraît que ça fait un genre de déco hyper moderne style post industriel, tout ça tout ça…je suis dubitative. Heureusement que les filles ont les yeux rivés sur le plan de travail !) 

IMG_7837

Et bien sûr, voici leurs canes kaléidoscopes : 

canes élèves 2

Pas mal, hein ? 

Pour l’instant, cette arrivée du printemps ne m’inspire qu’à réaliser des vases ! Alors, je sais, c’est un peu moins vendeur, un peu plus difficile à assortir avec vos robes de saison mais que voulez-vous, j’ai envie de faire des vases… ça ne s’explique pas. 

J’en ai deux à vous présenter cette semaine. Oui, je sais, pas de bijoux et seulement deux pièces mais vous allez voir, il y a un peu de boulot tout de même. 

Le premier est un vase « bubulles » que j’ai réalisée à partir d’un schéma préalablement esquissé dans mon carnet lorsque je me trouvais au fond de mon lit : 

IMG_7773

Le problème c’est qu’entre l’idée qui naît dans ma tête, sa traduction sur le papier et son interprétation entre mes mains, ça fait trois façons d’envisager les choses pour un résultat toujours surprenant mais jamais fidèle ! Par exemple, je met toujours plus de détails sur mes croquis, comme si je travaillais ensuite sur des pièces immenses… Enfin, voici mon vase à ronds : 

IMG_7729

Je l’interprète comme un un témoignage de ma furieuse envie de couleurs, de lumière et… d’apéro barbecue… oui, parce que lorsque j’ai eu achevé le lustrage et que j’ai contemplé mon vase, je me suis rendue compte qu’il s’agissait en réalité… d’un pot d’eau… Alors ? détournement ou lapsus ? 

IMG_7722

IMG_7725

Je me suis passablement compliquée le ponçage et le lustrage en ajoutant les petits serpentins noirs et blancs… 

Pour mon second projet de la semaine, j’ai eu envie d’exploiter un peu de motifs kaléidoscopes, après tout, c’est très rare que j’en place sur mes vases parce que je n’en ai jamais assez pour recouvrir assez de surface sans que cela soit ridicule. 

J’ai donc décidé de réunir les restes de toutes les mini-canes qui avaient servi aux canes kaléidoscopes des semaines passées et j’ai tout regroupé en un gros tas vaguement triangulaire : 

vase foufou cane

J’ai étiré, dupliqué… 

vase foufou cane2

ré-étiré… re-dupliqué… patati patata… 

vase foufou cane4

Et je me suis retrouvée avec ce que j’imaginais à peu près, à savoir un motif régulier mais très brouillon à cause de la multitude de petits morceaux assemblés au départ. Ce genre de cane n’est vraiment pas ma favorite pour la bonne raison que je la trouve illisible.

Bon… tout ça c’est très bien mais cette fois je ne vais pas la laisser au bord de mon plan de travail parce qu’elle est plus grosse que mes canes habituelles et que j’ai besoin de quelque chose pour recouvrir moi vase ! (qui, cette fois, est bien un vase, je vous le confirme !) 

vase foufou cane3

Oh ! Mais laissez-moi d’abord vous montrer la beauté du vase que je m’apprête à transformer ! 

Initialement de couleur vert bouteille peu attractif, (pour ma part…) j’ai eu la bonne surprise de découvrir un support transparent sous ce qui semblait être une fine couche de peinture vitrail ou quelque chose comme ça : 

vase foufou 1

Après avoir bien nettoyé et séché mon support, je l’ai passé une première fois au four afin de lui modifier un peu son allure générale en exploitant un peu de pâte beurk : 

IMG_5136

J’ai ensuite recouvert toute la spirale de pâte en utilisant la cane kaléidoscope que je viens de vous montrer.

L’ensemble était un peu décevant alors j’ai eu envie d’expérimenter une idée que j’avais eu ces dernières semaines tandis que m’étais réfugiée dans les confins de ma couette protectrice ; la dentelle de fimo ! Enfin, vu la taille des trous, ce serait plutôt le « filet » fimo… Quoi qu’il en soit, j’adore le résultat et c’est exactement ce qu’il fallait à ma pièce pour lui apporter un peu d’originalité et un chouïa de grâce : 

IMG_8091

IMG_8075

IMG_8072

Qu’est-ce que vous en pensez ? 

IMG_8099

Il mesure 27 cm de haut (sans la fleur) et je vous annonce que c’est la taille maximum pour tenir dans mon four… 

En revanche, je ne le sens pas trop dans un colis… je vais peut-être le garder pour l’expo du mois de mai à Lons… 

Allez, on regarde le montage avant/après, j’adore ! 

vase foufou avantaprès

Voilà, je n’avais que ces deux objets à vous présenter mais ils me plaisent. Je n’oublie pas qu’il faut que je remplisse un peu ma « collection » printemps-été de bijoux. 

Depuis des années je suis constamment accompagnée d’un carnet plus ou moins grand, à l’intérieur duquel je note tout… du moins, tout ce dont j’ai envie. Cela va du pur pratique à la pure imagination. Selon l’époque, les pages se couvrent tantôt de textes, d’esquisses, de recettes, de jeux ou de n’importe quoi d’autres. 

Celui du moment (cela doit être le 15ème ou le 16ème carnet…) comporte une part de menus mais également un certain nombre de réflexions polyméristes (Ouh, j’adore ce mot, ça me donne l’impression d’être grande ! Et dire que mon correcteur orthographique ne le connaît même pas ! Une honte !)

Donc avant de vous quitter, je vous pose la même question que j’ai posé sur FaceBook : Et vous, c’est rangé comment dans votre tête ? 

carnet

Je vous laisse ici. 

Passez un excellent week end ! 

À jeudi prochain ! 

Bises ! 

MC

Bonjour chers Vous ! 

Pour une fois, j’ai décidé de préparer un peu le terrain et d’écrire quelques idées afin d’anticiper la publication de mon hebdo-bafouille. Tandis que j’entamai la rédaction de cet article et que je cherchais (comme toujours) une accroche que (comme toujours) je n’ai pas trouvée, mes yeux se sont promenés sur mon écran et mon regard s’est attardé sur son coin inférieur droit (de l’écran, le coin de l’écran… sinon ça fait mal à la tête !)… QUOI ? LE 24 ? On est le 24 ?!! Mais… ça veut dire, qu’on est jeudi ? Fichtre !!! Mais où diable est donc passée la journée qui me fait défaut ??? Sans doute cachée dans un coin de mon carnet, entre un gribouillis (euh… pardon, une oeuvre !) de mon ouistiti, un croquis de bijoux et une liste de course… Ou bien peut-être s’est-elle insidieusement glissée entre les multiples pages de ma navigation internet quotidienne… Quoi qu’il en soit et malgré mes désirs, je demeure… en retard. Bon, à présent que le chrono-choc est passé, tâchons de parvenir à achever cet article avant midi. 

La semaine dernière je vous ai fait part de ma recherche d’une jolie cane kaléidoscope lumineuse et hypnotique et je vous en ai montré l’utilisation sur une parure collier torque. Et bien cette cane avait été réalisée pour ma participation aux  50 ans FIMOÀ l’occasion de cet anniversaire, un grand concours international est organisé. Il y a plusieurs catégories mais tout le monde a la même chose à fabriquer ; un petit carré de 10 cm sur 10 cm entièrement en pâte polymère. Les vainqueurs (désignés par un vote public qui aura lieu au mois d’avril suivi d’un vote de professionnels) auront droit à de très jolis prix (participation au 5ème symposium FIMO à Nuremberg en septembre pour la catégorie pro et voyages pour les autres catégories !) mais ce que je trouve fascinant, c’est que chacun des petits carrés de pâte créés seront utilisés comme des carreaux de mosaïque et seront  assemblés en une gigantesque fresque colorée ! Il y a d’autres choses intéressantes concernant cet événement comme les deux associations auxquelles les fonds récoltés par ce grand projet seront reversés mais je vous laisserai prendre le temps de vous rendre sur le site de Graine Créative si cela vous dit. (Bon bah d’accord, mais au bout d’un moment elle nous le montre, son carré ?)

Et bien le voici :

IMG_7530

Muhaha ! Je me gausse ! Bon, d’accord, ça n’est pas le rendu final, c’est le gabarit de départ, mais ne soyez pas si hâtifs, laissez-moi vous expliquer un peu la chose. 

Je tenais à réaliser une pièce qui serait une sorte de témoin de ma créativité en polymère. J’ai donc pensé mon petit carré comme un tableau qui contiendrait les éléments qui ont le mieux défini ma production de l’année qui s’est écoulée. Il fallait donc qu’il y ait un joli dégradé, des morceaux de hidden magic, un peu de fraisage (mais pas trop parce que c’est juste l’angoisse de se dire qu’on peut éclater une pièce une fois qu’elle quasiment achevée !…) et surtout, un peu de cane kaléidoscope ! (ça y est, on y vient !) 

Au niveau des couleurs deux choix s’offraient à moi ; rouge, noir, gris et blanc ou bien ma palette de vert pomme, turquoise et violet. Face à la difficulté d’utiliser le rouge dans un dégradé (sans que cela ne donne du rose !) j’ai opté pour la seconde solution. 

Je voulais un cadre dont les formes puissent s’échapper, comme dans mes anciennes toiles acryliques et je tenais, évidemment à souligner le tout de liserés noirs et blancs. 

Voici le fond : 

IMG_7321

Le dégradé : 

dégradé

Et le rendu final : 

IMG_7569

de dos : 

IMG_7558

Voilà, il est poncé et lustré et je l’ai enfin envoyé ! 

Il comporte un certain nombre d’imperfections que je me garderai bien de souligner à votre regard !!! 

.

Restons dans la thématique du kaléidoscope pour parler un peu des ateliers. Celui qui s’est déroulé samedi dernier a de nouveau été dense en travail et en résultat. J’ai déjà posté sur FB le travail des canes réalisées par les participantes mais je les montre de nouveau ici : 

canes élèves

J’ai bien quelques photos de leurs créations mais elles sont portées par leurs auteures (oui, je sais c’est moche avec un E mais on a le droit, alors…) et j’ai omis de leur demandé la permission de publier des clichés d’elles, donc, vous allez devoir me croire sur parole lorsque je vous dit qu’elles ont toutes réalisé une jolie parure pendentif poli + boucles d’oreilles à partir de leurs canes.

Durant cette séance, nous avons eu la visite de plusieurs photographes déchaînés (ben quoi ? plusieurs c’est à partir de 2, non ? Quant à l’aspect déchaîné… une impression sans doute plus due à mon état de fatigue avancé en cette fin d’atelier qu’à d’éventuels comportements exubérants.) En effet, le bulletin municipal présentera bientôt dans ses pages 3 artisans de la commune dont je fais partie et les filles qui s’étaient inscrites samedi dernier vont donc s’y retrouver. Le prochain atelier de ce type a lieu dans quelques jours. En ce qui concerne les deux ateliers suivants, je m’apprête à changer leur formule pour quelque chose de plus attractif. Je vous ferai part de tout ça. 

Poursuivons… Ah oui, le kaléidoscope, toujours. Donc, j’étais très satisfaite du rendu de ma cane et je me suis dit, Diantre ! (oui, c’est la journée des vieux jurons) idiote que je suis ! N’ayant pris aucun cliché des étapes de cette bôôôôté improvisée, il me faut réessayer rapidement afin de voir si je peux réitérer l’exploit ou si ça n’était qu’un gros coup de bol et qu’en fait, je n’ai pas du tout chopé le truc ! Et bien… j’ai pas chopé le truc… je suis verte de rage mais comme à mon habitude, je ne m’avoue pas vaincue et je persévère ! (M’est avis que vous allez manger un peu de kaléi dans les semaines à venir…) 

Voici tout de même : 

IMG_7691

Elle est sympa mais elle ne correspond pas à ma recherche… à cause de mon assemblage, j’ai masqué des éléments que je voulais voir et mis en valeur, au contraire, ce qui n’était pas sensé être trop imposant (les « ronds » bleus). 

J’en ai exploité un peu pour réaliser deux parures torques en espérant qu’elles plairont autant que celles de la semaine passée : 

IMG_7747

IMG_7739

Mécontente du rendu de ma cane, j’ai réitéré l’exercice en changeant juste les couleurs et l’assemblage mais en conservant les éléments : 

IMG_7765

Elle est jolie mais ça n’est toujours pas le motif que je recherche. Cela dit, elle a le mérite de contenir du jaune ! Un exploit, pour moi ! 

Voilà, je crois que je suis parvenue à la fin de ma présentation de la semaine, et… VICTOIRE ! il n’est que 10h25 ! Le temps d’une petite re-lecture et vous pourrez faire votre pause du jeudi ! Ah oui, il faut que je trouve un titre, aussi… 

Je vous souhaite un doux week end de printemps et je vous dit à la semaine prochaine ! 

Bises ! 

MC

ps : N’oubliez pas d’abuser du chocolat ! 

Bonjour à vous !!! 

Entre les fleurs écloses et les giboulées, 

La météo ne sait plus sur quel pied danser

Si bien, et c’est un comble vous en conviendrez, 

Que le ciel lui-même, s’en retrouve perturbé. 

.

Mon « petit » sac à main, typiquement rangé

Comme seule une femme sait l’organiser, 

Est rempli d’un bonnet, de gants et de mouchoirs

Mais compte aussi de l’eau  et des lunettes noires  !

.

Comment s’y retrouver ? Moi, je vous le demande ! 

Vouloir se projeter, est-ce être trop gourmande ? 

Face à cette folle désorganisation, 

J’en perdrais mon latin et mon inspiration ! 

.

Une bafouille météorologique en rythme, ça faisait longtemps, non ? Ce qui est sûr, c’est qu’en ce qui concerne l’inspiration, le climat et les températures ne sont pas prêtes de me lasser… y a pas à dire, c’est grandiosement artistique… 

Bon, je vais être tout de suite honnête avec vous (de toute façon, vous allez vite vous en rendre compte… genre dans… 5 lignes) je ne viens pas de passer la semaine la plus productive de ma vie. Je n’ai malheureusement que trois parures à vous présenter mais cela n’est en rien ma faute. Des petits soucis de santé (qui ne devraient pas s’installer trop longtemps, je l’espère ! ) m’ont poussé, depuis 6 jours à préférer le lit et la bouillotte à la table de travail. Heureusement, j’avais commencé des canes quelques jours auparavant. 

Voici donc tout d’abord mes deux canes ; je les voulais kaléidoscopes et surtout lumineuses à l’image d’une cane en noir, blanc, gris et rouge que j’avais réalisée en improvisation publique l’été dernier. J’ai donc effectué une lecture du morceau restant de cette cane qui me plaisait tant afin d’identifier la raison de sa luminosité. Réponse simple : l’alignement d’extrémités blanches de dégradés en accordéon. 

Voici ma première tentative :

cane test

Elle me plaisait mais pas assez pour ce que je voulais en faire (et le but premier de cette recherche de cane, je vous le montrerai dans un prochain article !). J’ai donc repris mes couleurs et j’ai recommencé en enlevant ce qui me dérangeait le plus (la grande croix rayée qui divise l’espace en 4 zones) et en ajoutant ce qui, à mon sens, faisait défaut (plus d’effets géométriques en noir et blanc). Et voilà mon second exercice qui m’a tout à fait convenu, si bien que je me suis arrêtée là : 

IMG_6900

IMG_6907

J’ai donc tout de même exploité quelques tranches de ces deux nouvelles canes pour réaliser deux parures de colliers torques avec leurs boucles : 

IMG_7594

Il rend mieux porté que posé à plat, il me manque un mannequin ! 

Je préfère la cane du premier, en revanche les formes du second qui rappellent la parure noire et blanche qui vous avait tant plu : 

IMG_7589

Après ça, j’ai réitéré l’exercice du bracelet rigide fermé mais en optant, cette fois, pour une canette de soda en guise de support histoire de ne pas me faire avoir comme pour le premier et de ne pas me retrouver avec un bracelet pour poupée… Et bien c’est mieux, je parviens à le mettre et à l’ôter mais au prix de quelques efforts… donc je continue à chercher un support un chouïa plus large.

IMG_7606

Voilà… je retourne sous ma couette afin d’être opérationnelle pour l’atelier kaléidoscope de samedi ! (Ne vous inquiétez pas, j’ai une super pharmacie, je vais me blinder et en plus, je ne suis pas contagieuse ! )

Je vous embrasse (ben oui, chuis comme ça !)

Passez un bon week end et à bientôt ! 

MC

Bonjour chers Vous !!! 

Je sais bien que l’hiver a subitement (et contre toute attente) décidé de poser ses valises avec un peu de retard mais moi je commençais franchement à me préparer pour le printemps… J’imaginais déjà le doux parfum des arbres en fleurs, le léger bruit des oiseaux réveillés et la douce odeur… des chocolats de Pâques ! Alors neige ou pas neige, dans peu de temps c’est Pâques et j’ai décidé de vous gâter en vous concoctant un petit (c’est une expression, bien entendu…) tutoriel afin de réaliser des fleurs décoratives que vous pourrez exploiter de multiples façons. Les déclinaisons de ce tutoriel sont infinies et s’adressent tant à celles qui s’exercent régulièrement à la patouille qu’à des vraies débutantes. 

Vous avez un peu de temps devant vous et une furieuse envie de créer ? Alors sortez vos pains de couleurs et recouvrez votre plan de travail de papier sulfurisé, c’est parti ! 

Matériel requis :

  • Pâtes polymères des couleurs de votre choix (Ici, vert pomme, violet, rose, turquoise, jaune, noir et blanc)
  • Machine à pâte
  • Emporte-pièces carré et rond au moins, si possible feuille ou goutte
  • Lame ( + outils de modelage et lissage)
  • Papier sulfurisé
  • Fil d’aluminium des couleurs de votre choix diamètre 1 ou 1,2 mm
  • Une pince coupante
  • Une pince ronde
  • Des perles rondes diamètre avec un trou d’au moins le même diamètre que votre fil d’aluminium, soit ici 1,5 mm. (pas de panique, c’est assez standard)
  • Perceuse avec forêt 1,5 mm (possibilité de percer avant la cuisson pour celles et ceux qui n’ont pas le matériel de perçage)

Et c’est tout !!!

Le principe de ce tutoriel est un peu différent de ceux que je publie pour vous habituellement et vous vous en rendrez vite compte. Il ne s’agit pas d’un projet complet dont vous devez suivre chacune des étapes mais plutôt un pêle-mêle de petits éléments que vous pouvez choisir d’assembler comme bon vous semble afin de réaliser des fleurs. Les images ne seront, d’ailleurs pas numérotées de 1 à… (beaucoup) mais seront plutôt présentées à chaque fois sous forme d’une mini fiche technique. 

Pour information aux débutantes, les indications de réglage de la machine à pâte correspondent à l’épaisseur de la plaque obtenue après son passage entre les rouleaux. Le réglage n°6 et celui qui donne la plaque la plus épaisse et le cran n°1 est au contraire très très fin.

Ce tutoriel  ne comporte aucun élément compliqué à mettre en œuvre et s’adresse particulièrement aux débutants.

Il s’agit tout d’abord de préparer les éléments dans lesquels nous allons piocher afin de créer nos fleurs décoratives. Chacun des éléments est très simple à réaliser et c’est la juxtaposition de ces différents effets qui fera l’originalité de votre pièce.

Allez, c’est parti !!! 


IMG_7295

1

Réalisez une cane spirale simple en vous préparant deux carrés de blanc et de noir à l’épaisseur maximum de votre machine à pâte. Superposez-les et repassez l’ensemble dans la machine au cran n° 4. Coupez les extrémités de votre bande et roulez-la sur elle-même afin de former une spirale. D’ordinaire je vous dirais de bien resserrer la cane afin de faire disparaître le petit trou du centre mais comme nous devrons percer ces tranches de spirale par la suite, ne vous embêtez pas et mettez-la au frigo sur un petit morceau de papier sulfurisé avant de poursuivre.


.

2b2

Préparez un colombin blanc de 2 cm de diamètre et d’une 15 aine de cm de long au moins et cerclez-le de noir assez fin (réglage n°3). Coupez-le en 3 et réservez en deux morceaux pour la suite. 


.

3

Prenez un des trois morceaux de colombin noir et blanc. Étirez-le un peu et aplatissez-le légèrement. Coupez-le en 4 tronçons que vous allez superposer les uns sur les autres. Faites se rejoindre les tronçons extérieurs  en modelant votre cane comme sur la photo n°3 afin d’obtenir l’image de la photo n°4.

Mettez de côté. 


.

Avec le deuxième morceau de colombin noir et blanc, nous allons réaliser une petite cane géométrique directement issue du tutoriel du collier plastron désarticulé que j’ai publié il y a deux semaines.

4

5

Cerclez votre colombin d’une plaque de couleur (ici violette… ou mauve… ou lilas… je n’ai jamais vraiment su faire la différence, j’avoue…) passée au cran n°5 ou 4 de votre machine à pâte. Étirez la cane cible obtenue et coupez-la en 4 tronçons que vous allez associer comme sur la photo n°3. Modelez le tout afin de donner à votre cane une section carrée. Étirez-la et recommencer l’opération en coupant de nouveau 4 morceaux et en les assemblant comme sur la photo n°7. Écrasez légèrement les angles de votre cane afin de la transformer de nouveau en une cane ronde. Mettez-la de côté.


.

6

Saisissez-vous du dernier morceau de colombin noir et blanc et cerclez-le d’une autre couleur (ici turquoise… C’est turquoise, hein ? ) de la même épaisseur que précédemment, réglage n°5 ou 4 puis réalisez la même cane que celle noire et blanche que vous avez faites avec le premier morceau de colombin. Veillez simplement à ce que vos canes ne soient pas du même diamètre en réduisant un peu plus celle de votre choix. (Ici, c’est la noire et blanche la plus petite)


 

 

.

7

Préparez un bloc rayé en découpant à l’emporte-pièce des carrés de chaque couleur de l’épaisseur la plus large de votre machine à pâte (soit le réglage n°6 pour moi) à l’exception de la plaque noire que vous ferez plus fine (réglage n°3) et dont vous tirerez 3 carrés.

8

Superposez vos carrés proprement, appuyez légèrement pour les faire bien adhérer entre eux, coupez votre bloc en deux et superposez les deux morceaux afin de multiplier les rayures.


.

9

Voilà, tous vos éléments sont à présents prêts à être utilisés pour fabriquer de jolies fleurs. Je vais vous montrer à présent quelques exemples d’assemblages qui sont, évidemment déclinables à l’infini selon votre inspiration. Vous allez utiliser un peu du reste de vos plaques de couleurs en utilisant des emporte-pièces ronds, en forme de gouttes ou de feuilles.

Votre fleur a besoin d’une base sur laquelle vous allez venir fixer vos pétales un à un. Découpez alors un morceau uni (peu importe la couleur, ce sera le dessous de votre fleur) à l’emporte-pièce rond de 2cm de diamètre environ dont vous marquerez le centre à l’aide d’un bouchon de stylo, par exemple afin de pouvoir positionner facilement vos pétales. 

10

Pour cette première fleur, j’ai voulu utiliser mon bloc rayé. Pour cela, découpez une ou deux tranches un peu épaisses mais régulières et passez-les dans la machine à pâte au réglage le plus large (n°6) DANS LE SENS DES RAYURES.

10a

Découpez 6 pétales à l’aide d’un petit emporte-pièce en forme de feuille et placez-les sur votre base comme sur la photo. Tranchez des pétales de la cane noire et blanche et superposez-les. Ajoutez un petit rond (au petit emporte-pièce) au cœur.

Voici le même exemple avec des pétales rayés découpés à l’emporte-pièce en forme de goutte : 

10b

L’effet de votre montage sera plus joli si vos fleurs ont l’air de s’épanouir. Pour ce faire, privilégiez leur cuisson sur une surface courbe. Pour ma part, je me suis fabriqué, il y a longtemps, des supports de cuisson à l’aide d’ampoules défectueuses (bien sûr !) et de pâte beurk (ça évite de  mettre tout ça à la poubelle !!!). Ils sont extrêmement pratiques et efficaces.

Mettez tout ça sur une plaque et continuez vos créations.

10c

IMG_7284


.

11

À l’aide de votre lame souple, tranchez autant de pétales de la cane bleue qu’il est nécessaire pour faire le tour de la petite base ronde et placez-les. Il n’est pas utile d’écraser la base de vos pétales pour qu’ils adhèrent correctement. Pour cette fleur, j’ai choisi de découper à l’emporte-pièce en forme de goutte des morceaux de plaques unies et de les superposer en quinconce sur la première rangée de pétales. Je termine en déposant une tranche de la cane à spirale noire et blanche qui recevra la perle de finition après la cuisson. Déposez délicatement votre fleur sur un support et réalisez-en d’autres. 


.

Si vous avez un emporte-pièce rond mais que vous n’en possédez pas en forme de feuille ou de goutte, ne perdez pas patience, les prochaines fleurs sont faites pour vous !

13

Découpez autant de ronds dans des plaques (unies ou à motifs, bien sûr) que vous désirez de pétales. À l’aide du même emporte-pièce, découpez une amande dans le disque coloré. Attention, NE JETEZ PAS les restes des disques mais mettez-les soigneusement de côté, ils vont nous servir.

14

Toujours sur une petite base ronde, positionnez vos pétales en amande. Avec votre lame souple, coupez des tranches de votre cane à motifs et modelez-les comme sur la photo n°5. Pour ce faire, déposez la tranche sur l’extrémité d’un doigt et venez pincer LÉGÈREMENT un côté de la tranche pour la déformer.

15

16

Placez un petit morceau de pâte au centre de votre fleur et venez fixer  délicatement vos jolis pétales à motifs. Terminez en déposant une tranche de cane à spirale. L’idéal est de faire adhérer cette tranche de cœur en lui donnant la forme qui recevra la perle de finition. Servez-vous pour cela d’un outil de modelage « boule » ou de quelque chose qui y ressemble (vous pouvez fabriquer auparavant votre propre outil de modelage en cuisant une petite boule de pâte sur une tige !!!).

17

Mettez cette nouvelle fleur de côté, nous allons utiliser ses restes.


.

18

Cette fois, vous n’êtes pas obligés de commencer sur une petite base ronde. Assemblez toutes les chutes des disques de couleurs dans lesquels vous aviez découpé vos pétales en amande comme sur la photo. Lissez doucement le tout à travers une feuille de papier sulfurisé en pensant à décoller régulièrement le papier du dessus et du dessous. (Attention, souvenez-vous qu’il ne faut pas re-déposer sur votre pièce une feuille de papier sulfurisé qui a été décollée, utilisiez un nouveau morceau !). Terminez par un cœur et mettez de côté.

19


.

Voilà, je pense que vous avez à présent une bonne idée de ce qu’on peut réaliser à partir de canes très simples. Voici encore deux modèles et puis on va passer à la cuisson. ATTENTION si vous ne possédez pas de perceuse, pensez à percer maintenant vos fleurs en leur cœur. Le but est de percer un trou au moins aussi large que le diamètre du fil de décoration que vous allez passer dedans par la suite.

22

23

IMG_7276


.

MONTAGE

Vos fleurs sont cuites et percées en leur cœur, il est temps de réaliser quelques montages. Vous avez besoin de fil aluminium de couleur, de perles rondes dans lesquelles on peut passer le fil alu, d’une pince ronde, d’une pince coupante, d’un stylo et d’un objet conique comme un petit entonnoir ou une bouteille de vin. 

23b

24

Commencez par faire une boucle à environ 5 cm de l’extrémité du fil d’aluminium, elle servira à bloquer la fleur. Passez le fil dans le trou de la fleur, ajoutez une perle de votre choix et coupez proprement pour qu’il n’y ait qu’1 cm de fil qui dépasse. À l’aide de votre pince ronde, formez une petite boucle qui bloquera la perle. 

25

Coupez le fil alu à la longueur de votre choix selon ce que vous avez envie de faire comme décoration. Vous pouvez vous aider de divers objets comme une bouteille pour lui donner une courbure qui vous plait.

26

27

Vous pouvez faire des zigzags en utilisant un simple stylo : 

28

29

30

Pour réaliser une jolie spirale, commencez à tourner le cœur de la spirale à l’aide de la pince ronde puis continuez avec les mains, le fil d’aluminium est vraiment très souple et vous pouvez en faire ce que vous voulez.

32

33

31

À présent, laissez courir votre créativité et votre imagination en décorant vos bouteilles d’eau, vos soliflores, en créant un chemin de table ou encore en faisant des ronds de serviettes (enfin… avec une plus jolie serviette que le morceau d’essuie-tout que j’avais à la maison…), bref, tout ce qui fera une décoration originale sur une table pleine de peps !!! Sujet de conversation assuré et compliments garantis durant le repas !

34

Voilà, je m’arrête enfin là. Je crois que parmi tous ceux que j’ai fait, c’est le tutoriel qui a demandé le plus de photos, j’en ai compté 73 !!! J’espère que vous êtes tout de même parvenus au bout !!!

J’espère que ce tutoriel complet vous a plu et qu’il vous a donné envie de créer à votre tour !

À très bientôt !!!

Prenez soin de vous !

Biz !!!

Marie-Charlotte

IMG_7305

 

Bonjour tout le monde ! 

J’ai moins d’une heure pour rédiger mon article du jour alors comme c’est souvent le cas lorsque je manque de temps pour trouver l’inspiration, ce sera une intro-météo !

Et la question du jour est : êtes-vous aussi décontenancés que moi ? Je m’étais enfin fait une raison face à l’absence évidente d’hiver et j’étais enfin parvenue à me projeter vers un doux printemps (j’avais même dans l’idée de vous concocter un tutoriel pour fabriquer des jolies fleurs…) et VLAN, je me réveille ce matin et je découvre mon jardin… en blanc ! Bon… depuis, il tend à se transformer en une géante mare de gadoue qui ravira mon petit garçon, à n’en pas douter… Bref, stoppons là cette incroyable introduction autant originale que captivante et concentrons-nous sur la polymère. 

Le week end dernier a eu lieu mon premier atelier de l’année. Sept élèves débutantes et studieuses ont donc inauguré mon nouvel espace de travail… pas fini du tout. Les murs sont encore en placo, le plafond n’est pas peint, les ampoules sont nues et aucun meuble n’est encore aménagé… oui, ben, j’ai dit que ça n’était pas fini… En revanche quelques jours auparavant, le carrelage avait été posé et offrait une pièce propre que je me suis empressée d’investir pour préparer la séance patouille de samedi. Le comble c’est que je n’aurai pas été la première à créer un bijou dans mon nouvel atelier ! 

La preuve en image : 

IMG_6605

Les prochains ateliers se dérouleront peut être dans une pièce aux finitions un peu plus avancées… J’en profite pour en parler deux minutes. La date suivante est complète mais face à la demande, j’ai ouvert une nouvelle date le samedi 26 mars pour l’atelier kaléidoscope. Il reste donc des places à cette séances-ci ainsi qu’aux deux autres ateliers suivants. Pour plus d’informations rendez-vous ici

En attendant, je vous présente mon travail de la semaine. 

Voici tout d’abord des canes que j’avais réalisées il y a quelques semaines à partir de chutes de petites canes qui traînaient sur mon plan de travail : 

IMG_5921

Je ne les avais pas encore exploitées alors j’ai décidé d’en utiliser un peu : 

IMG_6784

IMG_6797

IMG_6820

Un collier torque (Je n’avais pas encore osé tester la cuisson de mes torques sur mon gros aquarium… et ben, c’est moins facile parce que je dois fixer la courbure juste après la cuisson, pendant le refroidissement mais cela marche tout de même.) : 

IMG_6736

Et un collier articulé qui s’inscrit directement dans le tutoriel que j’ai publié la semaine passée avec un découpage différent : 

IMG_6845

J’ai essayé un montage très légèrement différent, toujours selon le même tuto mais sur un gabarit un peu plus « ventru » et j’aime beaucoup le résultat : 

IMG_6827

(motif hidden magic sur pâte beurk recouverte de blanc fin !)

Et pour terminer, j’ai fait quelque chose qui ne m’arrive jamais, et je trouve que ça n’est pas très normal, JE ME SUIS FAIT UNE PARURE !!! pour moi, rien que pour moi, je me sens comblée ! Les motifs noir et blanc sont l’application de la cane géométrique noire et blanche du tuto de la semaine passée mais avec des canes dégradées à la place du colombin blanc cerclé de noir. 

Et je l’aime tellement que je ne sais pas sur quel fond vous la proposer alors je mets les deux : 

IMG_6753

( l’est beau, mon nouveau carrelage, hein ? )

IMG_6724

Voilà, midi est en train de sonner et je m’arrête déjà ici. 

Passez un aussi bon week end que possible et à très bientôt ! 

Biz à tous ! 

MC