Articles Tagués ‘ateliers’

 Vous êtes déjà sous l’eau par ce printemps débordant ? (muhaha) Vous sentez, au fond de vous-même l’inexorable besoin de canaliser cette énergie freinée par l’attente de l’été ? Votre tête doit apprendre à se déconnecter pour laisser s’exprimer vos mains et faire enfin naître cette nouvelle couleur dont vous avez secrètement besoin ? Non, ceci n’est pas une publicité pour un éventuel groupe étrange de partage d’émotions… quoique… l’art, c’est un peu ça, non ? 

 

Les Ateliers de la Caravelle osent les ateliers spontanés !

Oserez-vous apprendre à créer ? 

 

     Venez nous rencontrer les samedi 16 et dimanche 17 juin au CARCOM (Carrefour de la communication) au centre-ville de Lons-le-Saunier entre 10h et 18h. 

 

     A l’occasion de cette journée de présentation du travail de notre association des Ateliers de la Caravelle, notamment des créations picturales de l’année en cours, nous vous proposons de venir laisser parler votre créativité en peinture acrylique ou en pâte polymère en étant encadré par Urwana Debouclans et moi-même à travers des ateliers de découverte. (Oui oui, peintures, supports, machines à pâte, pâte polymère, four et tout ce qui va bien seront sur place, à n’attendre que vos mains impatientes ! )

La rue de Ronde verra naître, grâce à votre participation, une fresque libre de mangas japonais et les ateliers de découverte de la polymère seront accessibles au sein du hall du CARCOM. 
     Les tarifs seront réduits (25 € les deux heures d’atelier pour la polymère) et le matériel fourni. Quand à une éventuelle contrainte organisationnelle, (hé hé, je vous vois d’ici) les horaires sont libres afin de permettre à tous de venir s’échapper lorsque c’est possible (entre 10h00 et 18h00, toutefois…) alors vous n’avez plus d’excuse pour ne pas vous laisser entraîner dans le monde des couleurs ! (et TOC)

     Vous trouverez également sur place toutes les informations relatives aux ateliers de l’année 2018-19. 

     Prenez soin de vous et à bientôt !

   Marie-Charlotte C. 

Et si des questions vous dévorent, alors n’hésitez pas à me contacter en privé par courriel : contact.la.perle.rouge@gmail.com

 

 

     Bonjour chers Vous ! 

     Connaissez-vous le principe  de l’écriture automatique ?

     Ce procédé de rédaction instantanée a été défini par l’équipe des surréalistes durant les années 20 (euh… 1920… suis-je à présent sensée le préciser ? Ah ben non… on n’a pas encore les années 20 de celui-là.). Il consiste à s’endormir devant une feuille de papier (par exemple), un crayon à la main et de tenter d’écrire quelque chose à peine le processus de réveil entamé. Dans cet état de semi-conscience, le but est de ne surtout pas chercher à maîtriser quoique ce soit mais au contraire de permettre une expressivité habituellement masquée par nos codes comportementaux. Cette immédiateté du geste rédactionnel témoignerait alors directement de l’activité inconsciente de notre cerveau en la convertissant en une syntaxe alors lisible plus tard par notre conscience. Cette action tendrait à nous émanciper des frontières rigides de notre raison afin de laisser s’exprimer notre part inconsciente ; part inconsciente qui, selon André Breton et le groupe des surréalistes, doit être le point central de toute recherche artistique.

     Pourquoi me suis-je embraquée dans cette introduction à la théorie artistique du happening personnel vous demandez-vous ? (et bien pour être honnête moi aussi, en fait…)… Disons que j’ai réalisé que mon dernier article datait à présent de plus d’un mois… qu’il fallait absolument que je me dégage un créneau afin de me pencher sur ce clavier et que ce matin, alors qu’une fenêtre de temps libre d’une heure s’est ouverte à moi (Oui, je sais, toute heure, c’est à peine croyable… j’en suis encore toute boulversifiée!), je me suis retrouvée à devoir choisir entre m’assoir à mon bureau pour vous parler un peu ou sortir me défouler les guiboles sur les chemins de mon vert jura printanier. (Euh… on ne voit toujours pas le rapport.) Comme j’ai tendance à le faire (et ne me jugez pas, je sais que je ne suis pas la seule) je me suis bien gardée de privilégier une action, ce qui aurait incontestablement entraîné l’annihilation de l’autre mais j’ai décidé de combiner les deux. (Ouaouh ! trop forte, Marie, tu as écris en courant ? non ? ah… alors tu as couru dans ton bureau ? non ? Moui… ça paraissait bizarre aussi… Bon bah alors ?) Et bien alors j’ai réduit de moitié mon circuit de course et j’ai augmenté ma vitesse de foulée afin de revenir le plus rapidement possible à la maison où, dès mon pouls redevenu plus calme je me suis assise dans mon fauteuil de bureau et j’ai commencé à taper.

     Et bien croyez-moi ou non, mais je crois bien que je viens de faire une rapide expérience de l’écriture automatique. La suée de course encore présente dans mon dos, des étoiles dans les yeux (et pas de la manière poétique) et un léger bourdonnement dans les oreilles, je me suis machinalement mise à taper les touches de mon clavier sans jeter de regard sur l’écran.  Lorsque je me suis tout de même interrompue histoire d’attendre que mes yeux cessent de lancer des éclairs dans ma tête et que j’ai tenté de déchiffrer ce qui se présentait devant moi, je me suis sentie… mmmh… comment dire ça… euh non, ça n’est pas vraiment le bon terme… mmmh… voyons, ah ben si… con. Oui, tout simplement complètement con.

     Alors je ne sais pas pour ce qu’il en est de ma conscience mais mon inconscient, quant à lui semble totalement décousu, un brin bordélique et carrément dyslexique. Ce qui est nul c’est que sous l’effet du ridicule de ma lecture, j’ai automatiquement effacé le paragraphe incompréhensible de la fille qui voulait tout faire en même temps et je me suis reculée dans mon siège. C’est à ce moment précis que mes cours sur les avant-gardes surréalistes me sont revenus en mémoire, me permettant par là-même de basculer du mode « pfff c’est vraiment n’importe quoi, j’ai le cerveau en manque d’oxygène chuis vraiment trop débile » en mode « Et qui c’est qui se fait une petite séance d’écriture automatique dans la droite ligne des penseurs les plus artistiquement originaux du XXème siècle ? C’est bibi ! » voilà voilà… Bon… j’en suis consciente, ça vous fait une longue lecture pour… pas grand-chose mais moi… et bien ça m’a fait drôlement plaisir de repenser à tout ça. Et puis vous me connaissez, je vais bien réussir à trouver un point de connexion entre tout ça et ce que j’ai à vous montrer aujourd’hui. 

     Bien. à présent que mon rythme cardiaque est revenu à la normale et que j’ai chaussé mes lunettes (oui bah… d’accord, ça n’a pas aidé, j’avoue…) laissez-moi vous montrer un peu le travail que les filles ont réalisé lors des derniers stages. 

     La journée du 28 avril a vu fleurir des pétales de toutes les couleurs : 

     Et le 19 mai, c’était la journée des galaxies ou plus traditionnellement appelées « perles swirl » mais façon La Perle Rouge tout de même un peu : 

     (On notera le record de distance parcourue en France par une stagiaire pour participer à un de mes ateliers puisque Françoise s’est tout de même déplacée dans le Jura depuis… BORDEAUX ! Et oui, quand même, c’est la classe, hein ?)

     Et oui, encore du bon boulot par des filles patientes ! 

     Les prochaines dates de stage pour cet automne sont déjà arrêtées et je vous montre tout ça sans plus tarder. 

 Trois dates sont ouvertes : 

Le samedi 13 octobre sera consacré à un atelier que j’ai intitulé « collier coquilles ». Il est idéal pour les débutants : 

Le samedi 10 novembre demandera un peu de patience et des cuissons multiples afin de réaliser une parure design pendentif + boucles : 

Et enfin le samedi 17 novembre sera l’occasion de réaliser ENFIN un bracelet tout polymère comme on en n’avait pas encore fabriqué en atelier jusque là : 

    Ces pièces sont directement inspirées de cette parure prototype très simple que j’ai réalisée il y a quelques semaines et que je porte très régulièrement : 

     Alors, ça vous plait ces projets ? Si c’est le cas, n’hésitez pas à vous inscrire dès maintenant. 

     Il me reste à présent à vous parler de l’exposition que je mettrai en place demain matin au CARCOM de Lons le Saunier avec d’autres artisans et artistes de l’association Créa’sillon. Elle durera tout le weekend jusqu’à dimanche soir. Vous pourrez retrouver sur mon stand quelques bijoux mais également des fleurs, des vases et autres petits objets ainsi que les informations papier relatives aux inscriptions aux stages et aux ateliers hebdomadaires. Vous pourrez également m’y retrouver, d’ailleurs… normalement… avec ou sans bébé… à voir. 

 Bref, pour cette occasion, j’ai fabriqué de nouvelles petites choses colorées qui ne sont pas des bijoux mais des petits mobiles à suspendre dans un rêveur univers d’enfant. (Vous me voyez venir avec mes gros sabots ou bien ?) Et c’est là que BAM, je rebondis sur mon plotet introductif (oui… à ce stade, on n’est plus sur du pavé.) puisque les surréalistes avaient deux thèmes majeurs de prédilection toujours dans l’optique de faire s’exprimer la part inconsciente et magique de notre personnalité que sont la folie et le rêve. Alors pour ce qui concerne la folie… j’ai l’embarras du choix… toutefois mon propos se centre aujourd’hui sur le rêve et sur la fantaisie des couleurs : 

     Ils sont plus petits que ceux que je faisais jusqu’à présent et je les adore ! 

     Et enfin le dernier, celui que mon ouistiti préfère et qu’il a bien essayé de récupérer pour sa chambre (non mais ça va bien maintenant, il a déjà tous mes lutins !)

     Me voici parvenue au terme de ce que j’avais urgemment à vous montrer. 

     Il me tarde de pouvoir développer quelques projets personnels mais je sais que tout cela prend son temps et que lorsqu’on le cherche, il faut redoubler de patience donc je ne vous fait aucune promesse de publication rapide et je vous souhaite uns très douce fin de printemps. 

     Prenez soin de vous. 

MC.

Un air de printemps.

Publié: 12 avril 2018 dans Pâte Fimo
Tags:, , , , ,

 Un grand bonjour à vous ! 

     Auriez-vous vu, par hasard, un petit air de printemps se faufiler fraîchement autour de chez vous ?

     Ici, en tout cas, quelques doux rayons de soleil sont venus chatouiller les carreaux de mon atelier tandis que de nouvelles nuances de vert réapparaissaient enfin dans mon petit terrain durement éprouvé par ces six mois d’automne. 

     Les nouvelles teintes timidement portées par les jeunes fleurs naissantes m’ont inspirées pour mon travail de ces deux dernières semaines mais je vous montrerai ceci dans un second temps car pour l’heure, je voudrais partager avec vous le résultat des dernières journées de stages. 

     De toute évidence, il n’y a pas que dans les jardins que l’activité reprend.

     Au cœur de mon atelier également de petites fourmis se sont attelées à faire naître des couleurs pleines de pep et des formes harmonieuses. Des petites fourmis extrêmement appliquées qui se sont concentrées durant plus de huit heures afin de parvenir à bout du défi kaléidoscope que je leur avais lancé. 

Participantes de l’atelier du 24 mars 2018

Des débutantes et des patouilleuses plus confirmées, de 10 ans à 75 ans, TOUTES ces petites travailleuses ont vraiment bien bossé comme vous pouvez le constater par vous-même : 

     Elles sont splendides, non ? En ce qui me concerne, je suis très fière de cette première étape. De la préparation des dégradés à l’assemblage des nombreux éléments en passant par la délicate étape de la réduction de cane, on peut dire que je ne les ai pas ménagé mais que voulez-vous… ça paie ! 

     Voyez plutôt ce qui en est né : 

     C’est chouette, non ? 

     Voici les deux canes que j’ai réalisées en démonstration durant cet atelier et vous pouvez vous rendre compte que les filles sont vraiment très proches de mon travail. (C’est normal, lorsqu’on a une bonne prof… muhaha) (Soit c’est ça, soit il faut que je me secoue un peu…) 

 J’ai exploité la première durant les stages sur un torque afin de montrer comment procéder mais j’ai décidé d’utiliser mon second motif différemment. 

     

 Comme je l’énonçais en introduction, j’ai eu envie de saisir l’inspiration printanière et de la convertir en polymère. 

    Pas besoin davantage d’explications pour vous présenter ici mes deux dernières créations. 

Je me suis beaucoup amusée avec ces fleurs. Elles ont été réalisées durant la préparation du tutoriel du prochain stage… 

Je vous laisse sur ce bouquet de fleurs éternelles et je vous souhaite une excellente fin de semaine. 

     J’espère avoir de nouvelles choses à vous montrer très bientôt.  

     En attendant, prenez soin de vous et profitez bien… de TOUT. 

     MC

     25 janvier… nous sommes le 25 janvier 2018… ça me laissait encore au moins… pffff… six bons jours pour vous adresser mes meilleurs vœux dans mon premier article de l’année… autant dire que niveau timing,  je suis LARGE !  

     Bon bah du coup, allons-y, alors. Qu’est-ce qui vous plairait pour 2018 ? Dites-moi tout. Du soleil ? Une nouvelle machine à pâte ? Un troisième bras ? Des journées de 26 heures ? Des vacances ? Allez, allez, faites marcher votre imagination, un peu. Un appareil photo neuf ? Des tutoriels de folie ? Une douche massante relaxante ?  Vous aimeriez apprendre à conduire ? À voler ? À glisser ? À faire de la calligraphie ? De la peinture ? Du crochet ? Du béton ?

     Je vous souhaite tout ce dont vous avez envie pour que cette année soit fraîche d’idées, solide de réalisations et douce de résultats. Je vous souhaite surtout SURTOUT de ne prendre aucune résolution parce qu’il est bien connu, à présent, que les bonnes résolutions du mois de janvier sont bien plus néfastes à notre existence qu’elles le laissent entendre dans leur titre.

     C’est d’ailleurs quelque part l’objet de mon article aujourd’hui.

Pourquoi la prise de bonnes résolutions est dangereuse et comment contrer ce comportement destructeur.

     Lorsqu’arrive le fatidique moment de se projeter vers les douze mois à venir, nos pensées s’attardent sur un rapide bilan négatif de l’année écoulée.  L’impitoyable frustration de tout ce qui n’a pas ou mal été entrepris depuis le nouvel an précédent nous pousse à nous imposer toute une série de challenges tout aussi impossible à relever les uns que les autres, nous précipitant ainsi à coup sûr dans le mur des prochains regrets.

     Pourtant il ne serait certainement pas si difficile que ça de dresser un état des lieux bienveillant d’un si petit morceau de notre vie.

     12 mois passés pour 12 choses BIENS sur lesquelles se concentrer plutôt que sur celles qui hantent nos résolutions années après années, ce sera mon seul défi de ce mois de janvier et je le relève sans tarder.

1 Malgré un arrêt total de ma fabrication entre février et août, mon atelier a vu sortir en 2017 environ 101 colliers (à une vache près, comme dirait l’autre…) 31 bracelets et 170 paires de boucles + divers petites boites et lutins.

2 J’ai animé 9 journées complètes de stages et j’ai tenu mon stand sur 12 journées de marché (seulement, oui mais il manque tout de même plus de 6 mois à mon année active !…) 

3 J’ai enfin participé à mon premier stage en tant que stagiaire et il était animé par Olga Nicolas.

 

4 J’ai réalisé la plus parfaite des créations des 3 dernières années et elle s’appelle Salomé. (Ben oui… mon garçon a 3 ans et demi… impossible de déterminer laquelle de ces deux créations est la plus réussie…)

5 Je suis parvenu à expédier mes faire-part de naissance avant 2018 (et c’était CHAUD ! Un peu plus et on lui faisait porter elle-même en marchant…) 

 

6 Mon ouistiti d’Arthur est entré à l’école et cela se passe TRÈS bien pour ma plus grande fierté.

 

 

 

 

 

 

7 J’ai tiré parti de mon alitement forcé, en réalisant enfin mes books de La Perle Rouge !

 

 

 

 


 

 

 

8 Dans la foulée, j’ai repris les pinceaux et l’acrylique après des années de délaissement. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

9 Je me suis lancée dans la retape des meubles délaissés voire à l’abandon car victimes de délit de façade.

 

 

 

 

 

 

 

 

10 J’ai écrit ma première lettre au Père Noël. (et ça, et ben, c’est pas rien ! Même qu’il a répondu… enfin, une réponse un peu à côté de la plaque mais il a répondu tout de même…)

     Bon sang… il m’en manque encore deux…. 

     Ah oui je sais !

11 J’ai réalisé ma plus belle cane de l’année en démonstration au marché de Noël de ma commune. Je cherchais (enfin, « j’avais dans l’idée » serait plus exact) depuis un moment à refaire une cane que j’avais adoré et que j’avais également improvisé en marché il y a au moins deux ans. Peut-être vous en souvenez-vous : 

     Par cette journée d’hiver, j’avais voulu la réaliser en rouge et turquoise. Je cherchais également à être plus fine et régulière au niveau des traits de jonction. J’ai donc pris avec moi le « cul de cane » rose et poussiéreux (mmmh… quelle poétique expression !) qui traînait sur mon plan de travail depuis une éternité et je suis parvenue à réaliser celle-ci : 

     Bon… la photo est un peu de travers (cela arrive lorsqu’on se retrouve dans la très confortable position de photographier quelque chose de posé sur le carrelage… ne me demandez pas pourquoi je me mets dans des situations comme ça…) mais je suis très satisfaite du résultat ! Et ça, et bien ça fait du bien !!! Surtout lorsqu’on n’a pas pu travailler la matière depuis aussi longtemps. 

     L’année 2018 commence sur les chapeaux de roues puisque j’ai ENFIN réussi à fabriquer de la pâte à modeler maison qui cartonne (enfin… qui reste souple et qui ne sèche pas, plutôt…) et j’ai ENFIN lancé mes ateliers hebdomadaires ! Il n’y a plus qu’à attendre que mademoiselle choupette fasse ses nuits et j’aurai de nouveau un peu de temps à consacrer à la fabrication. 

     D’ailleurs, je profite de cet article d’introduction de saison pour vous communiquer de nouveau les informations relatives à l’atelier du jeudi qui débutera le 7 mars : 


     Vous pouvez sans plus attendre télécharger le bulletin d’inscription : 

flyers hebdo 

     L’adhésion à l’association pourra se faire lors du premier cours. 

     Je suis, bien sûr, à l’écoute de toutes vos remarques ou possibles questionnements. 

Et enfin, parenthèse refermée, voici le 12 ! Car oui, il manquait bien une dernière chose BIEN à lister afin de relever mon défi personnel comme il se doit. 

12 J’ai découvert un tout nouvel enthousiasme et un émerveillement insoupçonné de ma part jusqu’à présent : j’ai découvert le bonheur d’observer mon petit garçon de 3 ans et demi lorsqu’il réalise un dessin ! Et cette chance-là, je l’ai chaque jour ! 

     C’est donc par quelques unes de ses œuvres (oui oui, en toute objectivité maternelle, le terme n’est pas trop fort, et notez que je me retiens d’y ajouter « d’art » hi hi) que j’achève cet article et vous souhaite donc une excellente année 2018 ! 

     Je vous souhaite de profiter au maximum des soi-disant petits bonheurs de la vie et d’être aussi heureux que cette famille fière d’avoir réalisé un bonhomme de neige : 

     Avec cette sorcière préparant une potion de transformation en grenouille, je vous souhaite d’être capable d’insuffler de la magie dans chacune des choses que vous faites : 

     Et enfin, je vous souhaite d’être aussi beau que nous : (Ha ha ! )

     Bonne année à tous et à bientôt, j’espère… quand je pourrai retourner dans mon atelier… dans pas trop longtemps, quoi… ou pas… on verra bien. 

     Bref, prenez soin de vous ! 

     Bises

     Marie-Charlotte

Bonjour tout le monde ! 

Alors… ça vous plait, le printemps ? Et ben profitez-en bien, parce que c’est fini demain, muhaha ! (Rôôô… la vilaine !)

Non, je ne me suis pas transformée en garce sournoise… si je prends ça à la rigolade c’est parce qu’il vaut mieux car en ce qui me concerne, c’est SYSTÉMATIQUE : la météo se montre assez clémente tant que je me cache dans ma maison ou dans mon atelier et il suffit que je programme un marché ou une expo et BAM ! Le ciel se met à pleurer… je vais finir par me vexer. 

Donc, évidemment, puisque les indicateurs sont unanimes, (il fait froid et gris demain) je serai en train de travailler à l’occasion des Journées Européennes des Métiers d’Art (JEMA). Ce week end de partage et de découvertes d’artisans et de créateurs en tous genres, a lieu tous les ans et se manifeste sous plusieurs formes possibles. Vous pourrez soit retrouver des artisans d’art regroupés en une manifestation commune par des structures régionales, soit entrer dans les ateliers particuliers des artisans qui préfèrent rester dans leur espace de travail et y ouvrir leurs portes au public. (Retrouvez toutes les manifestations autour de chez vous à l’occasion de ces 3 journées des JEMA en vous parcourant la programmation en ligne sur le site officiel)

N’étant pas artisan d’art, moi-même, j’ai été invitée par Catherine Duperchy à venir dans son atelier de tapissier-garnisseur (réfection complète de chaises, fauteuils, banquettes et autres) au joli nom de Faudesteuil afin d’y présenter mon travail.

La thématique de cette édition 2017 est : 

« SAVOIR(-)FAIRE DU LIEN »

Et oui, un jeu de mots, comment y résister ? Et ben on n’y résiste pas et avec Catherine, on a décidé de jouer le jeu et de prendre ce titre au pied de la lettre en collaborant à la création d’une pièce qui marie nos deux savoirs-faire. Je vous présente donc notre première (et pas dernière, j’espère) chaise : 

(Catherine va me gronder, j’ai pris des photos où on voit le dessous de l’assise qui n’est pas achevée… désolée, Catherine !)

C’est chouette, hein ? 

Elle sera en exposition tout le week end à l’atelier Faudesteuil (rue du taureau 39230 MANTRY)

Pour ma part, je serai présente à cet atelier VENDREDI 31 MARS de 14h00 à 20h00 pour y présenter mon travail en cours et y faire la démonstration d’une cane kaléidoscope complexe. J’espère que ceux d’entre vous qui sont dans les parages passeront nous voir. 

Catherine fera la démonstration, quant à elle, de la réfection d’un fauteuil et conservera les portes de l’atelier ouvertes durant tout le week end. 

En parlant d’atelier, j’en ai, des choses à vous raconter. 

Il y a presque deux semaines s’est déroulé l’atelier de La Perle Rouge autour des perles creuses et les filles se sont, encore une fois, débrouillées comme des chefs, voyez-vous-même : 

Du beau boulot pour une première de cet ordre, hein ? 

Continuons sur le thème des ateliers pour vous montrer ce qui a été réalisé lors de la journée d’inauguration de l’espace des Mouillères, (espace de la Maison Commune de Lons le Saunier dans lequel Les Ateliers de la Caravelle ont déjà animés les séances de création de sacs e de pochettes et dans lequel La Perle Rouge animera peut-être des ateliers pour les plus jeunes l’an prochain).

Durant tout le weekend, les diverses associations qui animent ce lieu tout au long de l’année ont proposé des ateliers gratuits à destination des enfants. Avec mon acolyte de peintre Urwana, nous avons fait travailler les enfants séparément à l’élaboration d’une immense toile qui viendra décorer les locaux de cette maison commune.

La naissance d’un dégradé de pâte polymère demeurant toujours autant fascinant, les enfants se sont succédé auprès de mes machines à pâte et de mon petit four durant plusieurs heures afin de réaliser des boutons à coudre sur la toile qui était peinte et recouverte de morceaux de tissus à côté. 

Cette toile doit d’ailleurs être terminées par les visiteurs d’Urwana à l’occasion des JEMA de ce week end. (pour plus d’infos sur cette anim : ici)

Cet après-midi d’inauguration a été une nouvelle et très chouette expérience pour moi car cela m’a demandé une organisation du tonnerre. En effet, les enfants (et quelque adultes tout de même) arrivaient les uns après les autres à n’importe-quel moment du fait de la progression de la visite des locaux par leurs familles et à chaque nouvel arrivant, je recommençais l’explication et la démonstration qui va avec. J’ai enfourné des boutons à peu près toutes les 20-25 minutes (oui, pour des cuissons de 30 !) et je suis extrêmement fière de vous dire que je n’ai raté AUCUNE cuisson ! (J’en étais la première surprise, à vrai dire… mais chuut)

Bref, un après-midi intensif ! Et tandis que le dernier participant passait la porte après avoir exploité l’ultime morceau de pâte polymère que j’avais apporté pour l’occasion, je me suis écroulée sur une chaise pour ne plus pouvoir m’en relever… mais genre, au sens premier du terme… genre « bonjour madame la sciatique, mais entrez-donc, bien sûr, il ne manquait plus que vous pour clôturer cette journée ! » Une horreur… Et oui, il parait que ce sont des choses qui arrivent assez souvent lorsqu’on est enceinte. Parce que OUI, vous avez bien lu, j’attends un deuxième petit chaton et j’avoue, la façon de vous présenter ça n’est certainement pas la plus « à croquer » mais enfin, il fallait bien que je vous le dise à un moment et à vrai dire, je me creuse la tête depuis un moment sans trouver de façon drolatique ou originale de vous en faire part.

Donc voilà, La Perle Rouge traversera cet été une période de « non-production » et de « non-présence aux marchés » puisque cette petite crevette a prévu de pointer son museau au tout début de l’été. Et maintenant je peux ENFIN vous expliquer pourquoi je m’affolais tant à fabriquer au début de l’année dans l’espoir de me constituer un petit stock, et pourquoi, j’ai tout aussi brutalement cessé de créer car j’ai été mise… disonsµ… au repos fortement conseillé. Cette grossesse explique aussi, je peux vous l’avouer, à présent, la période de mollesse et de manque de créativité dont je vous ai tant fait part avant Noël tandis que je vivais un premier trimestre de grossesse… mmmh comment dit-on, déjà ? Ah oui, « à gerber » (Diantre, Marie, quelle vulgarité !) (oui, mais quand on ajoute ce genre de commentaire entre parenthèse ensuite, ça passe mieux…non ?)

Enfin voilà, vous savez tout, et je profite de ce moment pour vous annoncer, et j’en suis désolée, l’annulation du dernier atelier de printemps autour des bagues qui était prévu le samedi 13 Mai. J’ai, malheureusement, déjà assez de mal à assurer en ce moment pour ne pas prendre le risque de m’engager pour toute une journée de patouille dans un mois et demi. 

Mais il me reste encore deux ou trois petites choses à faire avant de prendre un peu de distance avec ma petite entreprise. En effet, j’ai encore un atelier, deux expositions et surtout… mon premier weekend de stage en tant que participante ! Et oui !!! 

Il n’ y a pas de raison, moi aussi je veux mon bracelet articulé génialement inventé par la sublime Olga Nicolas !!! Alors pour ça, je participerai à son stage dans le Rhône durant tout le weekend. Je croise les doigts pour ne pas trop galérer avec mon dos… et mon ventre (pfff, la mamie !) et j’espère vous rapporter de jolies photos pour le prochain article ! (D’ailleurs, il me manque du matériel, alors je file !) 

D’ici là, prenez soin de vous !!! 

à tout bientôt ! 

Bizzzzzzz

MC

 

Bonjour !

Bienvenue sur cette page. Vous y trouverez les descriptifs des différentes journées à l’atelier organisées à l’automne 2018.

Alors, peut-être à bientôt !

Les journées de stage se déroulent à l’atelier de La Perle Rouge au 16 rue neuve 39570 Conliège (Jura)

.

Samedi 13 octobre 2018

10h00 – 19h00

Collier « coquilles » 

(reste 6 places)

IMG_3347

Travail sur la pâte crue : apprentissage de la technique de la plaque dégradée et du bloc rayé. 

Réalisation des perles des couleurs de votre choix. 

Fabrication du collier.  

Cuisson, perçage et montage des pièces. 

Atelier idéal pour grands débutants. 

Matériel intégralement fourni. 

Penser à apporter son repas de midi. 

Prix : 50 €

 

 


Samedi 10 novembre 2018

10h00 – 19h00

Parure design 

(reste 6 places)

.IMG_3289

IMG_3324

IMG_3334

Réalisation d’une cane géométrique et d’un bloc rayé (couleurs aux choix). 

Réalisation d’un pendentif complexe et d’une paire de boucles d’oreilles assorties. 

Technique des cuissons multiples. 

Ponçage et montage. 

 

Matériel intégralement fourni. 

Penser à apporter son repas de midi. 

Prix : 50 €

 


Samedi 17 novembre 2018

10h00 – 19h00

Bracelet « tout polymère » 

(reste 5 places)

.IMG_3559

IMG_3551 - Copie

Réalisation d’une cane kaléidoscope au couleurs de votre choix. 

Fabrication du bracelet, cuisson et ponçage. 

 

Matériel intégralement fourni. 

Penser à apporter son repas de midi. 

Prix : 50 €

 


Informations complémentaires et inscriptions par mail à l’adresse suivante :

contact.la.perle.rouge@gmail.com

ou par téléphone au 06 86 96 59 72

Réservation définitive après envoi du chèque de règlement de 50 € à l’ordre de La Perle Rouge à l’adresse de l’atelier :

La Perle Rouge, 16 rue neuve, 39570 Conliège

(places limitées)

Pensez aux cartes cadeau et offrez à la personne de votre choix une journée de création dans les ateliers de La Perle Rouge

À bientôt !

Marie-Charlotte Chaillon


 

Les Ateliers de la Caravelle

proposent une journée de création

durant les vacances de la Toussaint le jeudi 2 novembre 2017

à l’espace Mouillère de Lons le Saunier

atelier sac2

Trois intervenantes (Urwana Dubouclans, Stéphanie Prudent et moi-même, Marie-Charlotte Chaillon) vous accompagneront toute la journée afin de réaliser votre propre sac personnalisé !

Au programme : peinture sur jean denim, fabrication de boutons et de bijoux de sac en pâte polymère et couture ! 

Le matériel est fourni toutefois, il est préférable d’apporter une machine à coudre si vous en possédez une ou s’il est possible d’en emprunter une. 

Prix de la journée de co-création : 60 €

Pensez à apporter votre repas de midi.

Réservation et informations complémentaires par mail à l’adresse : lacaravelle284@gmail.com ou contact.la.perle.rouge@gmail.com

Alors à bientôt ! 

MON DIEU ! PARBLEU ! DIANTRE ! DAMNED ! FICHTRE ! As-tu donc une bonne raison pour te justifier de tant de retard de publication ?

  « – Ben… j’étais en journée chantier pour poser mon parquet dans mon salon… 

   – Et alors ? Tu ne le sais que depuis ce matin, sans doute ?

   – Euh… ben non… enfin… pas depuis des semaines non plus… 

   – Donc tu aurais largement pu t’organiser (une fois n’est pas coutume) et écrire ton article en avance, non ?

   – Ben… oui mais il fallait tout de même que je finisse les quelques pièces que j’ai fabriquées cette semaine pour avoir quelque chose à présenter, et puis que je les prenne en photos… tout ça tout ça…

   – Et tu n’aurais pas pu fabriquer lundi et mardi pour rédiger ton article mercredi ?

   – Mais… euh… j’ai beaucoup travaillé ce week end alors je me suis pris mon lundi de congé, en fait…

   – Ah ben d’accord ! Quand tu auras tout dit ! Alors comme ça tu t’offres des jours de vacance, l’air de rien, juste parce que tu en as besoin,  donc ça peut être n’importe quand, quoi ! ? !

   – Euh… ben non… et puis de toute façon j’avais bien besoin d’une journée pour soigner les engelures que je m’étais faite durant les ateliers plein air de dimanche…

   – Ben tient, ma pauv’ fifille… il est vraiment trop dur ton métier ! Tu les entends se plaindre les enfants que tu as fait travailler toute la journée dans ce vent de plateau jurassien ? Et tu en as encore beaucoup d’autres, des excuses comme ça ?

   – Et bien… disons que si je ne m’étais pas aussi tardivement lancée dans la rédaction de mon billet hebdomadaire, on aurait été privé de cette superbe introduction…

   – Mouaih… peut mieux faire. 

   – Euh… je n’ai plus d’idée… » 


Bon, tout dit, allons-y sans transition ! 

Je vous ai confié mon sentiment, il y a deux semaines, je crois, sur la transition qu’amorçait tranquillement La Perle Rouge pour devenir une grande. Cette métamorphose devait nécessairement passer par un déménagement et une nouvelle harmonisation de mon espace de travail. ( Comme c’est joliment dit pour parler de l’incroyable bordel qui en découlé ! )

Et bien j’ai à présent l’immense fierté de vous faire part de la réussite de la mue de mon cocon créatif ! 

Pour bien saisir l’importance de la nouvelle, je me permets de vous rafraîchir la mémoire en vous remontrant l’organisation de ma fabrication en m’appuyant sur une image de poids : 

atelier-avant

Je vous présente notre « salon/salle à manger/atelier/ chambre d’amis/bureau ( oui parce que Ben travaille AUSSI dans cette pièce ! )

Table rouge pour le cru, table grise pour le perçage, le ponçage et le montage ( mais j’avoue avoir aussi largement occupé la table à manger/bureau qui se trouve dans votre angle mort de droite… ) et matériel de marché éparpillé un peu partout… 

Comment ? Je n’entends pas très bien, d’ici ?

Vous voulez un petit aperçu rapproché de mon plan de travail de la pâte crue ?

Mais bien sûr, on ne saurait rater ça !  : 

plan-travail-cru-avant

On note la petite zone propre et  visiblement privilégiée qui limite grandement la dimension de l’expérience créative mais qui a le mérite d’être là… ( On se croirait dans c’est du propre ! ) 

BREF !!! 

Et bien à présent, Assistez à l’avènement de l’ordre et de l’espace libre !!! ( Ouh là, je m’enflamme sans doute légèrement… je suis désolée, je n’ai pas l’habitude de rédiger mes articles le JEUDI soir… pfff… vas-y, rappelle bien à tout le monde que tu es à la bourre ! )  

TA TA TA DAM  !  ( Je ne sais pas comment on fait pour faire la super musique triomphale de ciné… ) 

atelier-1-copie

Et, au passage, on dit MERCI à la boite du coin qui a changé son mobilier de bureau et qui a laissé un méga stock au bric-à-brac vers chez moi ! 

J’ai, dorénavant, un plan de travail distinct pour chaque étape de réalisation d’une pièce et un espace plus adéquat à l’organisation de mes ateliers. Celui de samedi dernier a d’ailleurs baptisé cette salle pour une journée « fleurie » mais ( et quelque part pour mon plus grand désespoir ) le temps a filé si vite devant notre application que j’en ai omis de saisir l’instant pour le fixer sur une photo… Je ne manquerai pas de me rattraper la semaine prochaine. 

atelier-2-copie

( Oui, je sais, il manque encore la déco mais quand même ! je partais de loin ! Vous imaginez bien. ) 

Le lendemain de cette journée d’atelier se déroulait le dimanche de présentation de notre toute jeune association de La Caravelle ( que vous pouvez d’ailleurs dorénavant saisir avant qu’elle ne parte au grand large en suivant son actualité sur notre nouvelle page FaceBook ) durant la fête anniversaire de la commune de La Chailleuse (Par pitié… que ceux qui connaissent mon nom de femme mariée ne voient pas ici un motif de rire.) 

La température du ciel avait choisit, pour cette journée, d’adopter la même fraîcheur que celle de notre mouvement mais heureusement pour nous, les enfants (à qui s’adressaient nos ateliers) sont finalement bien plus tolérants que nous. 

Entre la pâte qui se craquelle rien qu’à sortir le bout de son nez de son emballage et le four acheté la veille dans le sien ( d’emballage ! Vous suivez, ou bien ? ) je m’attendais à quelques expériences. J’ai commencé par effectuer quelques tests de cuisson et finalement tout s’est très bien passé. Les enfants ont été au top et ont réalisé des superbes pochettes, toutes différentes  ! 

En voici un échantillon : 

14600987_1659324544359192_7045856162558401588_n

14606262_1659323797692600_5042282322861739952_n

14608819_1659320104359636_3745541699277822303_o

14650603_1659324687692511_3487721661654866263_n

14701025_1659325327692447_5601919855843476894_o

Une animation que La Caravelle ne manquera pas de refaire ! 

Durant les quelques heures qui restaient après le décompte effectué des derniers jours, j’ai pris le temps de refaire trois nouveaux colliers de la série commencée jeudi dernier. 

J’ai tout d’abord monté les boucles qui allaient avec le dernier collier sur des montures argent : 

img_4158-copie

Et dans la foulée de ces couleurs, j’ai réalisé le petit frère en modifiant le motif des lamelles noires et blanches : ( ouh ! Diantre qu’elle est étrange, cette phrase ! )

( Ça y est, vous l’avez relue ? on peut continuer ? )

img_4166

img_4161

Avec ses petites boucles « griffues » : 

img_4170

img_4172

Il fallait ensuite, BIEN SÛR que je le teste avec du rouge !

Et ben… c’est dur à poncer, le rouge.

img_4140

img_4145

Et enfin, évidemment, le « MAGIC MIX » des deux !

img_4185

img_4192

Je l’adore !

En revanche, j’aime moins les boucles…

Je pense que devrais ré-équilibrer la longueur des lamelles ( Pour l’instant, cela me fait penser à un insecte mal proportionné qui, malgré tous ses efforts, ne parviendrait pas à s’envoler… ) :

img_4182

Voilà, il me semble que je suis arrivée au bout de ce que je voulais vous raconter de ces derniers jours.

Je suis navrée pour tous ceux qui préfèrent se changer les idées en lisant mon post durant la pause café du jeudi et à vrai, dire, j’espère sincèrement que la ponctualité de mes publications fera partie du nouvel élan organisationnel de mon petit univers ( pfff… tu nous achèves, là… ) 

Allez, à tout bientôt 

Bises ! 

MC