Articles Tagués ‘kaléidoscope’

Bonjour tout le monde ! 

Mode « lutin de Noël » activé, je répète : mode « lutin de Noël » activé ! 

Cet état d’agitation chronique qui se déclenche de manière annuelle tandis que les jours se rafraîchissent connaît cette année une légère contrainte puisque le lutin de l’édition 2017 ne travaille qu’à quart-temps… Ben oui… Vous non plus vous ne connaissiez pas ce rythme dangereusement anti-productif ? Et bien c’est une contrainte que le lutin de cette année s’est posée afin de pouvoir profiter correctement de ses deux autres petits lutins. Sortir une collection pour les marchés de fin d’année en ne travaillant qu’à quart-temps est un excellent exercice de recherche d’efficacité que je commence progressivement à maîtriser. (oui, mais pour combien de temps ?) 

Vous ne me croyez pas ? Méfiants lecteurs que vous êtes ! Je m’en vais vous faire rougir de honte face à l’étendue de mon travail hebdomadaire ! MUHAHA !! (rire TRÈS diabolique)

Vous en serez contrits lorsque vous aurez achevé de contemplé mon oeuvre ! (Bon d’accord, là, je m’enflamme parce qu’entre nous, il n’y a pas de quoi allumer un cierge mais j’avais vraiment envie de placer le mot « contrit » parce que… ben parce que j’en avais vraiment très envie, voilà.) 

Allez, go ! 

Commençons par l’exploitation de la cane kaléidoscope automnale (c’est plus poétique que de dire bêtement « marron » mais bon… faut reconnaître que c’est juste une cane marron.)

Torque, sautoir et boucles de la même veine : 

 

 

Bon, bah, on ne voit pas beaucoup mieux les perles sur la seconde image mais je ne suis pas parvenue à faire un choix alors vous avez les deux… (et ne dites pas que c’est de la triche pour vous faire croire que j’ai beaucoup travaillé puisque’après tout, il a tout de même deux pièces ! )

(ingrate photo d’intérieur de la fille qui ne s’est toujours pas fabriquée de boîte blanche et qui s’en mord les doigts tandis que le mois de novembre a déjà volé la lumière de son jardin.) 

J’ai eu le coup de cœur pour ces mini estampes noires alors je pense que vous les reverrez vite.  

Nous avons entamé avec le kaléidoscope ; voici une parure simple avec la cane dont le tutoriel a été publié dans le magazine Polymère and Co au printemps : 

 

Après ça s’en est suivie une phase qu’on pourrait qualifier d’errance passagère durant laquelle je me suis obstinée à exploiter les morceaux de couleurs d’une défunte cane en testant des plaques de textures à l’aide de blanc pour 8 résultats décevants ! (Je me suis acharnée telle une débutante découvrant les couleurs et  s’extasiant sur la moindre miette de pâte sur mon plan de travail) Au mieux, on aperçoit parfois un léger halo blanc par-ci par-là… rien de quoi fouetter un chat (Même si je ne me suis jamais tout à fait imaginée en train de mettre en action cette expression…). En tout cas, j’ai insisté sur le ponçage pour avoir des boucles toutes douces et toutes brillantes… choses que vous ne verrez sûrement pas sur mes moches photos d’intérieur… m’enfin…


Quelques ailes de papillons s’étaient malicieusement cachées dans l’atelier depuis l’été de l’année dernière : 

J’ai ensuite achevé le montage des perles creuses que j’avais commencées la semaine passée : 

Sur les deux colliers suivants, je me suis permise une petite citation (une fois n’est pas coutume) avec une perle pliée à la façon de Dan Cormier et d’Olga Ledneva. Elles sont moins régulières que les leurs, bien sûr, mais ce sont des premières et elles m’ont tout de même amusées. 

Et les pitites boucles qui vont avec : (des discrètes pour équilibrer l’ensemble)

Et enfin, pour finir ma lutinesque production de la semaine, voici un petit pot de porcelaine et son couvercle revêtus de leurs nouveaux atours : 

Voilà. Il est temps de trouver un titre à cet article et d’aller me coucher, ravie que je suis de parvenir à publier à l’heure ! 

Faites de beaux rêves (ou retournez bosser ! ) et passez une bonne semaine. 

MC

Bonjour chers Vous tous !!! 

L’entame d’un article après une si longue période de silence demeure pour moi un vrai casse-tête. Après avoir effacé pas moins de huit pathétiques phrases introductives oscillant entre lourdeur, ridicule et tristesse météorologique (« Bien le bonjour en cette humide rentrée ! Un grand salut à Vous tous qui me suivez ! I’m back !!! » et d’autres formules ringardes à souhait, sans parler des tentatives de jeux de mots dont je ne me souviens plus), j’ai finalement opté pour un très épuré « Bonjour chers Vous tous ». C’est un peu soft, j’en conviens, mais l’essentiel est dit. 

Me revoici donc un (tout petit) peu plus active dans mon atelier. 

Entre les tétées, les couches de la choupette et la rentrée du ouistiti (la première, et oui ! Celle avec le petit sanglot dans la voix, la boule au ventre et la larmiche au coin de l’œil… je parle de la maman, bien sûr… le ouistiti s’est contenté de m’envoyer un bisou de la main et de me demander des patates grillées pour le midi… ) j’ai exploité mon efficacité à son plus haut rendement afin de fabriquer des pièces pour aller remplir mes présentoirs de la boutique de créateurs jurassiens dans la jolie cité de Nozeroy

Pas de nouveauté extraordinaire, ni de nouveau concept à tomber, ce sont des choses qui demandent du temps et ça, pour l’instant… je n’en ai pas. En revanche, je suis assez contente du nombre de pièces que j’ai pu terminer en cumulant à chaque fois des demi-heures de travail. 

Avoir un nouvel enfant s’accompagne d’une nouvelle organisation, et cela se ressent jusque dans l’atelier. Lors de ma dernière commande, j’ai fait l’achat d’une perceuse manuelle. Oui, je sais, c’est habituellement le genre d’outil qu’on possède dès le début ou en tout cas bien avant d’investir dans une perceuse électrique mais bon… je ne fais pas toujours les choses dans l’ordre, ça n’est pas une nouveauté. En tout cas, c’est FORT pratique pour percer ses pièces lorsque bébé dort en écharpe. Je peux même le faire en continuant à marcher et à chanter pour calmer les coliques de mademoiselle. Et vous savez ce qui marche du tonnerre pour endormir un nourrisson en écharpe ?… le…. PONÇAGE ! Et oui… si on m’avait dit qu’un jour, je serais contente de passer mes soirées à frotter mes pièces sur un morceau de papier de carrossier debout dans ma cuisine… et bien j’aurais pris un air sceptique (après vérification orthographique, j’ai ajouté le C, sans quoi mon air aurait été nauséabond…) et j’aurais marmonné un simple « peuh » légèrement dédaigneux. Et pourtant… c’est affreusement efficace, cela berce ma choupette encore mieux qu’un transat électrique (jamais vu en vrai, mais ça à l’air terrible dans les séries). Cela étant dit, mes bonnes idées favorisant l’alchimie bébé/fabrication s’arrêtent pour l’instant ici. J’ai testé le travail de la pâte crue avec bébé… (si, si, j’ai testé, je vous assure) et c’est… un peu trop compliqué tout de même… 

Bref, voici rapidement les créations que vous pouvez retrouver dans la boutique de Nozeroy.

De l’asymétrique, des perles creuses, du coloré et surtout des bracelets breloques et des sautoirs qui sont souvent en rupture. (Plus, bien sûr un certain nombre de boucles d’oreilles mais que je n’ai pas eu le temps de photographier.)

Ah oui euh… au fait, les photos avec bébé en écharpe… c’est à oublier aussi.

Voilà. Je me retrouve donc DE NOUVEAU avec 0 pièce en stock et toute une collection à fabriquer avant les marchés de Noël. De quoi m’amuser un peu ! 

J’ai tout de même défini les prochaines dates d’ateliers d’automne dont vous pouvez retrouver les descriptifs ici. Les locaux ont déjà pu les retrouver sur l’article qu’Elsa Hellemans a pu rédiger à la fin du mois d’Août : 

Comme je l’ai signalé sur FB ; vous pouvez admirer la discrète mais néanmoins présente tache de vomi de bébé désormais identifiable sur l’épaule droite de l’intégralité de mes tee-shirts (attendez je vérifie tout de suite… oui, voilà, c’est ça, elle est bien là.) 

Voici la cane que j’ai réalisée durant l’interview : 

Je reprécise rapidement les dates et les thèmes des ateliers : 

Samedi 14 octobre, Kaléidoscope doux pour collier torque (possibilité parure pendentif + boucles à la place)


 

Samedi 21 octobre : Collier perles creuses 


 

Samedi 11 novembre : Bracelet (et oui ! une première ! )

Avant de boucler cet article de reprise, je tenais à vous remercier BEAUCOUP pour tous les messages que vous avez laissés lors de ma dernière publication dans laquelle je vous annonçais la naissance de ma petite Salomé. Je réponds habituellement à chacun des commentaires que vous prenez la peine de laisser ici mais j’avoue avoir été quelques peu débordée et exceptionnellement, je vous laissé sans réponse. Croyez bien que j’ai été très touchée de vos attentions et que je vous en remercie encore tout plein. 

Ah… ça y est, ça chouine là-bas, je vous laisse ici. 

Oh et puis zut, je n’ai pas envie d’attendre demain matin pour poster cet article… Allez, zou ! 

Bises à tous et tâchez de passer une bonne semaine ! 

MC

Bonjour chers Vous ! 

Quel moment plus propice que celui-ci pour vous offrir un petit cadeau  ? (Ben… aucun en fait, tu ne connais pas les dates anniversaires de tout le monde… Ah, c’était rhétorique ?… au temps pour moi.) 

Voici un petit tutoriel assez simple de cane kaléidoscope. (Mouaih… tu dis toujours ça.) Ce motif a été exploité durant la session d’atelier d’automne de l’an passé et il a beaucoup plu, j’ai donc décidé de le partager aujourd’hui avec vous. 

Ce tutoriel avait été, au départ, réalisé par mes soins afin de l’enseigner dans mes ateliers créatifs. Étant donné que j’effectue la démonstration des manipulations lors de ces séances de patouille intensive, seules les photos étaient nécessaires. Je me suis donc attelée à la rédaction des étapes successives pour pouvoir partager avec vous tous un tutoriel complet. Oui mais voilà, au fur et à mesure que j’avançais dans ma rédaction, j’ai réalisé qu’il manquait parfois des clichés. Avant de vous lancer, prenez donc bien le temps de parcourir l’ensemble du travail réalisé ici afin d’avoir une bonne vue d’ensemble de son déroulement. Pour les plus à l’aise, la seule vision des images devrait suffire à vous donner des clés de construction d’une cane kaléidoscope de ce type.

Je n’ai pas trouvé de nom adéquat à ces canes, ( pour l’instant, seuls des évocations de têtes d’aliens et de toiles d’araignées me viennent à l’esprit… mmmh… je vous vends du rêve, là. ) donc si vous avez des suggestions, je suis preneuse !

Allez bonne patouille !

.

Matériel requis :

  • Machine à pâte
  • Lame

Pâtes polymères :

  • Blanc
  • Noir
  • Gris foncé
  • Gris clair
  • Violet
  • Vert
  • Turquoise (désolée, pas de quantité précises sur ce tuto, il n’y a plus qu’à bien regarder les images !) 

.

Photos 1 et 2 : Préparez 3 dégradés : du vert au blanc, du violet au blanc et du noir au blanc. (Pour savoir comment réaliser un dégradé avec la machine à pâte, rendez-vous ici.)

1

ATTENTION ! N’utilisez pas toutes les pâtes, vous aurez encore besoin de blanc, de noir, de vert et de violet par la suite.

Rappel astuce : Pour un joli dégradé du noir au blanc, pensez à intercaler des nuances de gris.

2

Photo 3 : Étirez le dégradé noir et blanc dans l’autre sens au réglage le plus fin possible de votre machine à pâte et coupez-le en deux morceaux égaux. 

3

Photo 4 : Montez le premier dégradé noir et blanc en accordéon et utilisez le second pour entourer un boudin turquoise en commençant par le noir. 

4

Photo 5 : Étirez également les deux autres dégradés et roulez les plaques sur elles-mêmes en plaçant la couleur au centre afin d’obtenir deux canes dégradées simples. (Oui, je sais, j’ai dit les DEUX plaques et il n’ y en a qu’une en photo, mais c’est bien DEUX canes dégradées qu’il faut préparer, la violette et la verte.) 

5

Photo 6 : Prenez la cane formée du cœur turquoise et étirez-la en l’aplatissant grossièrement. Coupez les extrémités irrégulières de la cane et tranchez-en 4 tronçons pour les superposer comme sur la photo 7. Faites se rejoindre les tranches extérieures en un sommet commun comme on le fait habituellement pour réaliser le début d’une cane iris (résultat visible sur la photo 8). (Rappel cane iris ici.) 

6

Il vous reste encore quelques éléments à préparer. 

Photo 8 : Préparez un colombin blanc cerclé d’une fine plaque noire et étirez-la jusqu’à pouvoir en couper 6 tronçons. (oui, je sais, sur la photo 8, il n’y en a que 5 mais je m’en sers d’un autre par la suite.)

8

Photo 10 : (Oui, parce qu’en plus de ne pas avoir pris assez de photos de mes étapes, j’ai inversé deux numéros.. pfff… je vous jure, la fin d’année c’est pas ce qu’on croit !) Préparez deux plaques avec les couleurs violettes et vertes qui restent à l’épaisseur la plus large de la machine à pâte puis une plus grande plaque double noire et blanche (pour ce faire, collez deux plaques l’une sur l’autre et repassez le tout dans la machine au réglage le plus large.)

9

Voilà, cette fois, je crois que j’ai mentionné tout ce qui manquait sur les photos… vous pouvez procéder au montage de votre cane. 

Photo 9 : Commencez par enroulez la cane triangulaire irisée autour de la cane dégradée violette.

 

10

Venez couvrir ensuite la cane violette de 5 tronçons noirs et blancs. Placez la plaque verte puis le dégradé noir et blanc et la cane dégradée verte tous les deux grossièrement aplatis. Placez ensuite au-dessus de ces canes dégradées la plaque violette et terminez avec la double plaque noire et blanche. 

Retournez votre assemblage et retrouvez le montage de la photo 11.

11

Photo 12 : Resserrez tous les éléments entre eux pour les souder correctement et chasser l’air entre chaque petite cane. Modelez l’ensemble en une cane à section triangulaire en vous aidant de votre plan de travail. En exerçant des pressions régulières sur chacune de ses faces, étirez la cane et coupez en deux tronçons. 

12

METTEZ-EN UN MORCEAU DE CÔTÉ SI VOUS VOULEZ RÉALISER LES DEUX CANES DE CE TUTORIEL.

Photo 13 : Prenez un premier tronçon et recommencez l’opération : étirez la cane et coupez-la en deux. 

13

Photo 14 : Assemblez-les comme sur la photo et ajoutez le dernier morceau de cane noire et blanche sur le sommet de ce nouveau triangle. 

14

Photo 15 : Redressez l’ensemble en pressant les éléments entre eux et en vous aidant toujours de votre plan de travail afin de redresser l’ensemble en une cane à section carrée. 

15

Photo 16 : Étirez cette cane carrée jusqu’à pouvoir la couper en 4 et de procéder à l’assemblage final. 

16

.

VARIANTE

.

Photo 14 bis : Saisissez-vous du tronçon laissé de côté et étirez-le pour le couper en deux morceaux. 

17

Photos 15 bis, 16 bis et 17 : Assemblez-les comme sur la photo et étirez l’ensemble pour obtenir une grande cane comme sur la photo 16 bis afin de pouvoir en couper cette fois 6 morceaux.

18

19

20

Photos 18 et 19 : Choisissez un assemblage qui vous séduit et soudez tous les éléments entre eux afin d’obtenir une cane ronde.

21

22

23

Voilà, j’espère, que vous n’aurez pas eu trop de mal à suivre les étapes de ce tutoriel de cane kaléidoscope.

Le manque de clarté de l’enchaînement des images est hélas souvent ce qui se produit lorsque qu’on photographie la marche à suivre de la cane qu’on invente sans anticiper qu’on voudra alors la partager plus tard. J’avais envie de vous offrir un petit tuto pour Noël mais j’avoue ne pas avoir pu prendre le temps de créer quelques choses d’entièrement nouveau. 

Voici quelques de mes réalisations à partir de ces canes : 

IMG_3601 - Copie

IMG_3603 - Copie

IMG_3626 - Copie

IMG_3549 - Copie

Et voilà… C’est fini ? …ET BEN NON !!!!

MUHAHA ! 

Allez, pour me faire pardonner d’avance de mon prochain et évident retard de publication, je vous donne de quoi vous occuper avec  ce second tuto !!! 

Cette fois-ci, juste des images, mais vous n’avez plus besoin d’explication, non ? La cane kaléidoscope n’a dorénavant plus de secret pour vous ! 

Petite précision, cette cane a été réalisée au départ dans le but de fabriquer un photophore, elle utilise donc de la pâte translucide mais vous pouvez, bien sûr l’adapter avec de la pâte opaque, comme je l’ai d’ailleurs déjà fait moi-même sur la parure de la dernière photo. 

Bonne patouille ! 

1

Remarque importante : ( Oui, je sais, j’avais dit que ce serait un tutoriel muet mais que voulez-vous… c’est plus fort que moi.) Seules les deux couleurs violettes (5 et 6) de la première photo sont des pâtes opaques, toutes les autres sont des pâtes translucides, dont certaines couleurs ont été obtenues par mélange de translucides. Les pâtes FIMO et CERNIT ont été toutes les deux utilisées pour cette cane. La Fimo, pour ses pigments et la Cernit pour sa malléabilité. 

2

3

4

5

6

Remarque : Les pâtes noires et blanches utilisées sur les photos 10 et 11 sont des pâtes opaques. L’opposition est importante pour un rendu final contrasté. 

7

8

9

10

11

12

13

14

15

nouveau-dossier18

img_3915

img_4971

Voilà !… Cette fois-ci, c’est vraiment fini. 

J’espère que vous vous amuserez autant que moi et que vous me ferez part des créations qui naîtront de ces tutoriels ! 

Je vous de passer d’EXCELLENTES fêtes de fin d’année et je vous dit à très bientôt ! 

Prenez soin de vous ! 

Bises. 

Marie-Charlotte

Un grand bonjour chers Vous !

Ça y est, le compte à rebours est lancé !

Aucun rapport en vue avec un quelconque lancement dans l’espace ( je plane déjà bien assez haut ! ) ni avec une hypothétique sortie au cinéma ( pfff ! Le cinéma ! un concept devenu complètement flou depus deux ans et demi ! ) et encore moins avec un angoissant changement d’année ! Non, je veux bien sûr parler de l’inévitable course aux cadeaux, aux menus originaux et autres décorations en tout genre qui feront des fêtes de fin d’années ce magnifique moment qui filera aussi vite que le vent d’hiver.

Et oui, le 1er décembre est dans quelques heures ( CAR OUI ! JE PUBLIE TÔT ! Enfin… avec une semaine de retard mais tôt par rapport à l’horaire habituel… enfin vous m’avez comprise, quoi. ) et ce dernier mois de l’année s’ouvre avec la première fenêtre du calendrier de l’avent qui marque le top départ du marathon festif ! ( Enfin, pas pour moi, parce qu’avec ma maman lorraine, petits et grands sont obligés d’attendre la St Nicolas du 6 décembre avant d’avoir le droit d’entamer leur calendrier. Le bon côté des choses c’est que le premier jour, on peut s’enfiler 6 chocolats d’un coup, muhaha ! ) Bref, La Perle Rouge actionne son diesel afin de passer enfin (mieux vaut tard que jamais) en mode « lutin de Noël ». La vitesse de croisière ne sera atteinte que dans quelques jours mais le départ est prometteur. 

Pour commencer et fidèlement à mon habitude, voici tout d’abord quelques commandes de clientes : 

Deux parures bracelets montés sur élastiques et bagues en hidden magic tout polymère (façon La Perle Rouge) en noir, blanc et rouge : 

img_5938

img_5928

Suivi par quelques bagues, toujours tout en polymère : 

img_5926

Elles me plaisent beaucoup, et même s’il est difficile pour moi de multiplier les tailles, j’espère avoir un peu de temps pour en fabriquer dans d’autres couleurs avant la fin des marchés de Noël. 

J’ai pris beaucoup de plaisir à réaliser la commande qui vient ensuite.

Les nouveau-nés ont une vision encore approximative de leur tout nouvel univers. La distance, les différents plans, la netteté et les couleurs ne sont pas encore au point. Les yeux d’un tout-petit distinguent leur environnement en noir et blanc ou plutôt en contrastes composés de lumières claires et foncées. Voici donc un mobile spécial tout-petit ! La largeur des disques permet à la pièce d’être contemplée depuis le dessous et les grands motifs géométriques sont en noir et blanc. Mais comme bébé ne verra pas toujours de cette façon, les perles centrales apportent une touche de couleur afin de découvrir en douceur les merveilles de l’arc-en-ciel. Le dessus des disques est entièrement coloré pour apporter gaieté à la chambre. Je l’aime beaucoup ! Qu’est-ce que vous en pensez ? ( Et pour les mauvaises langues, NON le but n’est pas d’hypnotiser bébé avec les motifs noirs et blancs car les pièces ne sont pas sensées tournées sur elles-mêmes comme des toupies folles ! )

img_6042

( Oh le beau ponçage ! )

img_6057

Viennent ensuite les pièces nouvellement créées pour venir enrichir mon stand.

Je suis, cette semaine, repartie dans mes perles creuses et je vous en présente mes trois nouvelles parures.

img_6021

img_6004

img_6007

Et pour finir, voici deux petites boîtes en bois ornées de mes motifs kaléidoscopes : 

img_6062

(Ah ben c’était une bonne idée ça, que de prendre la photo sous l’angle du raccord noir et blanc ! (Ben c’est malin, ils n’avaient peut-être rien vu ! ) )

img_6067

img_6071

img_6074

Ah et puis au fait, je me suis enfin gardée une paire de boucles d’oreilles rien que pour moi ! ( Ben oui, avec mon retard de fabrication, cette année, je ne vais pas abuser mais il est tout de même nécessaire que je me fasse un peu de pub de temps en temps ! Je connais des clientes qui ont plus de pièces de La Perle Rouge que moi !!! ) 

img_6028

Et voilà… maintenant il ne me reste plus qu’à trouver un titre pas trop cul cul et j’aurai réussi à publier à l’heure cette semaine ! 

N’oubliez pas que la saison des marchés de Noël est entamée et que vous pourrez me retrouver sous ma « cabane » ( selon l’expression de mon petit garçon ) tout le week end au marché de Noël qui se tient dans la magnifique abbaye de Baume-les-Messieurs (samedi de 10h00 à 22h00 !!! et dimanche de10h00 à 20h00). 

Alors peut-être à très bientôt ! 

Bonne semaine à vous ! 

Bises

MC

Bonjour chers Vous tous ! 

Hé oui, les publications toutes les deux semaines seulement, ça va bien un moment mais je n’ai pas envie que vous pensiez que La Perle Rouge ne travaille plus !

Il est vrai que ma productivité a connu des périodes plus prolifiques et il est également exact que s’il y a bien un moment durant l’année où je dois être efficace, c’est MAINTENANT ! Et pourtant… croyez-le ou non, j’ai, en ce moment l’énergie d’un gros chat paresseux ( Ah parce qu’il en existe d’autres types ? ! ? ) et lorsque je me traîne en dehors de mon lit (« poussée hors du lit par un chaton d’un peu plus de deux ans qui réclame ses tartines matinales en scandant sur ma couette » serait plus exact ) j’éprouve un mal fou à me concentrer.

Pourtant je vous assure que je cherche à convertir le froid extérieur en un vent revigorant, à transformer ces précipitations en un arrosage des idées laissées en germe, bref, à traduire tout ce qui m’ennuie en moteur créatif. Et ben… des jours ça paie… et des jours, moins. En tout cas, je ne me laisse pas abattre, soyez-en sûre ! J’ai même acheté une cargaison de chocolat ! ( quel rapport ? ) il parait que c’est anti-dépressif, ça re-boostera donc l’originalité de la création et ça m’apportera les sucres rapides nécessaires au ponçage… et puis surtout… c’est bon ! ( Ben ça suffisait comme argument ! ) Et comme le premier marché de Noël de La Perle Rouge se tient ce dimanche-ci ( Salle commune de la Marjorie à Lons le Saunier de 11h à 18h ), je déclare officiellement OUVERTE la période de gavage de chocolat qui ne prendra fin qu’à la fin du mois de janvier lorsqu’on se parvenu à achever les résidus des fêtes !!! (enfin… si je n’ai pas fait une crise de foie avant, du coup…) 

( Ah oui, et au fait, désolée si vous avez cru que le titre de l’article faisait référence à quelque chose de grave… )

Allez, voici à présent ce qui a été réalisé durant les journées chocolatées : 

Pour commencer, voici une commande qui m’avait été faite d’un collier plastron articulé pour aller avec les petites boucles d’oreilles rouge, orange et vert : 

img_5085

Vient ensuite un collier asymétrique un peu différent de ceux que je fais d’habitude puisque j’ai essayé de changer un peu de mes formes habituelles. Je ne suis pas totalement convaincue par les deux perles désaxées qui reprennent le motif central en plus petit. Vous me direz ce que vous en pensez. 

img_5113

Les boucles sont montées sur des clous en argent : 

img_5120

J’ai d’ailleurs fait les boucles pour aller avec le collier de la semaine dernière : 

img_5164

Collier dont je vous remets ici une photo un chouïa moins moche et AVEC le fermoir : 

img_5179

Ensuite, comme chaque année à cette période, j’ai commencé à refaire quelques suspensions en essayant au maximum d’utiliser les canes de démonstrations réalisées sur mon stand durant l’été avant qu’elles ne sèchent. Ces fois-ci, j’ai opté pour des montages fixes en triangles et j’ai choisi des perles estampes pour aérer et alléger encore un peu plus les compositions. 

Voici le premier en orange et violet : 

img_5129

img_5127

Toujours très facile de photographier ce genre de pièces… 

Et voici le second en rouge et turquoise avec les petites canes iris : 

img_5191

img_5199

img_5197

Enfin, voici quelques boucles montées sur argent puisqu’il s’agit aussi de pièces de la nouvelle gamme : 

img_5162

img_5171

img_5155

img_5170

J’adore cette nouvelle forme de boucles et j’avais soigneusement préparé toute une série de triangles, seulement arrivée à ma table de montage, j’ai réalisé que je n’avais plus de ces grands anneaux puisqu’ils faisaient partie d’apprêts que j’avais pris en petit nombre afin de les tester… je n’ai plus qu’à refaire une ultime commande avant les fêtes… 

Voilà, qu’avez-vous préféré dans cette hétéroclite série ? Comment ? l’histoire du chocolat ? Ah ben je vous reconnais bien là ! 

Allez, passez un bon week end et prenez soin de vous. 

De mon côté, je fais mon possible pour créer à fond (crunch crunch…)

Bises à Vous ! 

MC

Bonjour chers Vous ! 

Tout d’abord, je tiens à m’excuser pour mon flagrant manque d’inspiration en ce qui concerne mes titres… Espérons que ma créativité dans ce domaine se réveille avant Noël ! 

Samedi dernier a eu lieu le dernier atelier de La Perle Rouge ( de la saison ! Le dernier de la saison, rassurez-vous ! On s’y amuse bien trop pour ne pas recommencer au printemps ! ) et je crois que c’était une bonne chose… parce qu’à chaque séance, nous avons modifié de plus en plus les projets initiaux et grignoté des morceaux de pendule de plus en plus gros. Cette fois-ci, nous avons en quelques sorte atteint un record puisque nous sommes passés de 7 ou 8 heures d’atelier prévues pour réaliser un photophore à 10h30 de patouille pour fabriquer des colliers torques ( ben oui… décidément, ils plaisent beaucoup ! Et le comble, c’est que lorsque je propose un atelier torque, j’ai peu d’inscriptions car les gens trouvent le projet un peu trop ambitieux… ).

Mais cette ultime séance d’atelier pour l’année 2016 m’a apporté une autre surprise… Les zaméricains n’ont peut-être pas eu leur première femme présidente mais La Perle Rouge a eu son premier stagiaire masculin !!!! ENFIN ! ( Ouaouh… la petite référence à l’actualité, l’air de rien, en passant… N’en attendez pas une autre, hein, on n’est pas là pour avoir mal au ventre ) Cherchez pas, il n ‘y en avait qu’un en France, et c’est moi qui l’ai eu ! Na ! Alors un grand merci à Mathieu qui est venu patouiller en couple avec Laura et qui est le seul à avoir bien voulu faire un photophore… ( Bouhou… je vais devoir rester avec tous les autres ramequins en verres rescapés de mes crises de crème chocolat sur les bras… comme de tristes témoins de ma boulimie ponctuelle… ) De plus, le garçon aime le travail précis et remplace à merveille les  trancheuses de cane pour une économie parfaite de la matière, la preuve en image : 

img_4890

Voilà, si jamais ça pouvait motiver d’autres hommes à s’essayer à la manipulation des couleurs et à la géométrie de cane, ce serait formidable ! Car, NON, nous ne sommes pas obligés d’utiliser la cane que nous travaillons en atelier UNIQUEMENT pour créer des bijoux ! Et quand bien même vous réalisez des colliers ou des boucles, soyez assurés qu’il s’agit là du cadeau PARFAIT à offrir si vous cherchez à marquer des points ( « Oh dis donc il est vraiment chouette ton collier ! – T’as vu, c’est mon homme qui me l’a fait ! – NOOOOOOOOOOON J’te crois pas ! C’est pas possible, c’est trop ouf ! Le mien il ne sait même pas me préparer un repas ! « ) Enfin bref… 

Voici tout de même les canes réalisées par tout le monde en cette humide journée du 5 novembre ( Il manque celle en rouge et turquoise de Dom mais son collier torque est en photo tandis qu’il manque celui de Marie-Thé alors on s’y retrouve à peu près… oui bah c’était un peu la course au bout de 10 heures… )

en-cours45

Et voici quelques créations : 

img_4897

img_4917

img_4908

( Pas facile de prendre cette pièce en photo, pourtant on vous jure qu’avec la bougie à l’intérieur et les lumières éteintes, c’était top ! )

img_4924

img_4893-copie

Voici la parure qui avait été faite en démo pour la journée : 

img_4971

Ils ont bien bossé, hein ? 

De mon côté, j’ai beaucoup de mal à assurer les fabrications que je dois faire. N’y voyez aucun jeu de mots en rapport avec la météo dégoulinante de ces jours-ci mais les marchés de Noël n’ont pas encore débuté que j’ai déjà la tête sous l’eau ! C’est d’ailleurs une des raisons qui m’empêche de vous raconter mes fimotesques aventures toutes les semaines comme je devrais normalement le faire. Les microbes ont, semble-t-il décidé de rester au chaud dans ma maison, quant à mon nez, il s’est mis au diapason du ciel et semble ne plus vouloir s’arrêter de couler… ( si c’est pas poétique, ça. )

Voici donc les quelques pièces qui sont récemment sorties de l’atelier : 

J’ai décidé de refaire une production de colliers asymétriques comme l’hiver dernier en fignolant plus les finitions de perles et en les montant avec des fermoirs argent ( ça vous fait une belle jambe vu qu’on ne voit pas le fermoir sur ma photo moche ! ) :

img_5047

Mes derniers colliers lamelles ne m’ont pas encore lassée : 

img_5033

img_5002

Une série de pendentifs avec un hidden magic en orange en utilisant les gabarits et l’inspiration de Dan Cormier : 

img_5039

Et seulement deux petites paires de boucles commandées pour s’assortir avec leurs colliers : 

img_5023

Voilà ma maigre production, vous vous doutez bien qu’il n’ y avait donc pas matière à rédiger quelques bafouille que ce soit la semaine passée. 

J’espère que je pourrai travailler correctement cette semaine. 

Je vous laisse ici, profitez bien de ce long week end pour rester au chaud en famille ou entre ami et ré-attaquer la semaine en meilleure forme que moi. 

Prenez soin de vous et à très bientôt ! 

MC

Un grand bonjour chers Vous !

C’est fini, terminé, bouclé, on ne m’y reprendra plus ! N’ayez crainte et rabaissez vos sourcils étonnamment levés, je fais seulement référence à mes maintes promesses de ponctualité… Oui, c’est décidé, j’arrête. Je dirais bien « demain » mais je publie aujourd’hui, alors… quoique… entre le moment où je commence à pianoter sur mon clavier et celui de votre lecture, il se sera bien passé un « demain »… Pfff, je me donnerais presque moi-même mal à la tête, parfois ! ( Seulement parfois ? ) Disons qu’à partir de dorénavant du jour d’aujourd’hui jusqu’à un tantôt arbitrairement choisi je me laisse une fenêtre de publication qui s’étend du mercredi soir au vendredi midi ! ( Vous ne saviez pas qu’on pouvait faire autant d’erreurs de temps en une seule phrase, hein ? C’est ça, le talent !)

Certes, j’en entends d’ici s’inspirer de Gad Elmaleh et me souffler que cette tranche de publication s’apparente plus à une baie-vitrée qu’à une fenêtre mais je me trouve dans l’obligation de reconnaître mon actuelle inaptitude à gérer l’emploi du temps que je tends à m’imposer sur le papier. 

Bon, les excuses désormais systématiques, c’est fait pour cette fois, poursuivons. 

L’atelier de la semaine passée fut une journée bien remplie ! Aussi remplie que mon espace de travail, comme vous pouvez le constater : ( Oui, cette fois, j’ai pensé à prendre des photos ! )

img_4591

Ma fidélité « approximative » à respecter mes « to do lists » ou mon emploi du temps se retrouve au sein même du déroulement de mes journées de création. Sur le papier nous étions sensées réaliser une parure pendentif et boucles d’oreilles à partir d’une cane mosaïque. Et bien de boucles… aucune ! De mosaïque… point ! et de pendentif… deux sur sept ! Ben voui, c’est ça aussi, la création en groupe, on propose un projet et puis on discute, et puis on bifurque et puis on se dit qu’autre chose serait peut-être plus intéressant à réaliser pour les filles… Enfin… j’avoue n’avoir pas été très motivée par la réalisation de la cane qui datait de quelques temps et avoir improvisé une cane en démonstration… 

Bref, voici donc les créations des filles qui n’ont pas chômé durant toute la journée : 

torques-kalei3

torques-kalei4

torques-kalei5

torques-kalei6

Pas mal, hein ? 

Sans transition, prenons un instant pour causer un peu « météo ». ( Mmmh, quel alléchant sujet en perspective ! ) Alors d’accord, je suis tout à fait au courant que nous sommes dorénavant en automne. J’avais déjà eu de gros soupçons à l’apparition des noisettes et des champignons mais cela s’est confirmé en constatant le niveau de précipitation de ces derniers jours. ( Euh, sinon, Marie, il y a un truc qui peut aider aussi, c’est la date de l’équinoxe d’automne… au mois de septembre… – Oui nan mais d’accord, mais on a le droit d’avoir un été indien, non ? – Ben… oui mais là, on est presque en novembre, tout de même… – Rôôô, qu’est-ce que tu peux être rabat-joie quand tu t’y mets ! ) BREF ! J’ai omis d’anticiper cette sombre saison ( en luminosité, j’entends, parce que sinon, moi, je les aimes toutes ! ) et de me fabriquer une caisse à lumière comme je l’appelle ; la dernière en ma possession ayant malencontreusement rendu l’âme lors du précédent déménagement. Je me trouvai donc fort dépourvue lorsque les nuages mouillés furent venus. Et je fus obligée d’improviser sur mon sol gris carrelé. ( Sans compter que je n’ai TOUJOURS pas fait réparer mon appareil depuis sa chute ! D’ailleurs, à ce sujet, les paris quant au temps que cela me prendra sont ouverts. )

Voici donc quelques utilisations des canes vertes et turquoises ( oh là là, dis donc, c’est drôlement original, ça ! ) qui sont, il me semble, les dernières réalisées sur mon stand. 

img_4661-copie

Étant donné la complexité de la cane, j’ai choisi de réaliser un torque le plus simple possible. Avec tout de même ses pitites boucles ! 

img_4706-copie

Puis j’ai préparé des tranches fines que j’ai poncées… poncées… pour être montées en sautoir sur une chaîne en argent : 

img_4728-copie

Pas très facile à contempler… je l’avoue sans détour… déjà que je suis une quiche pour photographier les sautoirs mais alors sans lumière avec un appareil flou ! Je vous laisse imaginer la crise de nerfs que cela a provoqué : moi, à quat’pattes et dans des positions incroyables pour effacer le reflet des pièces (flash oblige) mais faire en sorte que tout tienne dans le cadre, grrr… 

Bref, j’ai continué avec la cane-soeur : 

img_4752-copie

img_4749-copie

J’ai eu ensuite envie de réaliser un torque inversé, j’entends par là qu’habituellement, je les ajoure avec des trous circulaires et bien cette fois, je les ai comblé avec des bosses. Le principe est vraiment sympa en revanche, j’ai commis la grosse erreur de commencer à tester avec une plaque à « rayures » dégradées ce qui, comme tous les dégradés, est très complexes à poncer si on veut conserver la fluidité du fondu de couleurs. Donc le résultat n’est pas à la hauteur de mes attentes mais néanmoins très motivant à réitérer : 

img_4682-copie

Et enfin pour terminer, voici un autre échec. ( Oui, aujourd’hui, on ne peut pas dire que je vous présente le top de mon travail, je l’avoue ). Je voulais reprendre le principe de mes perles creuses ( dont j’ai publié le tutoriel ici cet été ) mais en plus gros et en utilisant un fond à motif ( Je suis toujours à la recherche d’idées originales pour exploiter les multiples canes qui s’entassent sur mon plan de travail. ) Le principe me plait mais encore une fois, le rendu est compliqué. J’ai donc décidé de refaire un essai mais en modifiant l’ordre de création. J’ai, ici, percé mes dômes après la cuisson comme je le faisais pour mes perles creuses et ça n’est vraiment pas l’idéal et ce, pour de multiples raisons. En attendant d’achever les pièces du second essai je vous montre la parure prototype bancale : 

img_4765-copie

Je n’ai même pas eu le cœur de monter le pendentif… 

img_4767-copie

Voilà. Je vous laisse ici et je m’en retourne à mes essais. 

Passez un excellent et très long week end ! 

Profitez-en pour…. ben faire… ce que vous avez envie de faire, en fait… ( ben oui, je ne vais tout de même pas commencer à vous dire quoi faire de vos journées ! ) et prenez soin de vous. 

À très bientôt ( je joue sur le suspense ! ) 

Bises

MC