Articles Tagués ‘torques’

Un grand bonjour chers Vous !

C’est fini, terminé, bouclé, on ne m’y reprendra plus ! N’ayez crainte et rabaissez vos sourcils étonnamment levés, je fais seulement référence à mes maintes promesses de ponctualité… Oui, c’est décidé, j’arrête. Je dirais bien « demain » mais je publie aujourd’hui, alors… quoique… entre le moment où je commence à pianoter sur mon clavier et celui de votre lecture, il se sera bien passé un « demain »… Pfff, je me donnerais presque moi-même mal à la tête, parfois ! ( Seulement parfois ? ) Disons qu’à partir de dorénavant du jour d’aujourd’hui jusqu’à un tantôt arbitrairement choisi je me laisse une fenêtre de publication qui s’étend du mercredi soir au vendredi midi ! ( Vous ne saviez pas qu’on pouvait faire autant d’erreurs de temps en une seule phrase, hein ? C’est ça, le talent !)

Certes, j’en entends d’ici s’inspirer de Gad Elmaleh et me souffler que cette tranche de publication s’apparente plus à une baie-vitrée qu’à une fenêtre mais je me trouve dans l’obligation de reconnaître mon actuelle inaptitude à gérer l’emploi du temps que je tends à m’imposer sur le papier. 

Bon, les excuses désormais systématiques, c’est fait pour cette fois, poursuivons. 

L’atelier de la semaine passée fut une journée bien remplie ! Aussi remplie que mon espace de travail, comme vous pouvez le constater : ( Oui, cette fois, j’ai pensé à prendre des photos ! )

img_4591

Ma fidélité « approximative » à respecter mes « to do lists » ou mon emploi du temps se retrouve au sein même du déroulement de mes journées de création. Sur le papier nous étions sensées réaliser une parure pendentif et boucles d’oreilles à partir d’une cane mosaïque. Et bien de boucles… aucune ! De mosaïque… point ! et de pendentif… deux sur sept ! Ben voui, c’est ça aussi, la création en groupe, on propose un projet et puis on discute, et puis on bifurque et puis on se dit qu’autre chose serait peut-être plus intéressant à réaliser pour les filles… Enfin… j’avoue n’avoir pas été très motivée par la réalisation de la cane qui datait de quelques temps et avoir improvisé une cane en démonstration… 

Bref, voici donc les créations des filles qui n’ont pas chômé durant toute la journée : 

torques-kalei3

torques-kalei4

torques-kalei5

torques-kalei6

Pas mal, hein ? 

Sans transition, prenons un instant pour causer un peu « météo ». ( Mmmh, quel alléchant sujet en perspective ! ) Alors d’accord, je suis tout à fait au courant que nous sommes dorénavant en automne. J’avais déjà eu de gros soupçons à l’apparition des noisettes et des champignons mais cela s’est confirmé en constatant le niveau de précipitation de ces derniers jours. ( Euh, sinon, Marie, il y a un truc qui peut aider aussi, c’est la date de l’équinoxe d’automne… au mois de septembre… – Oui nan mais d’accord, mais on a le droit d’avoir un été indien, non ? – Ben… oui mais là, on est presque en novembre, tout de même… – Rôôô, qu’est-ce que tu peux être rabat-joie quand tu t’y mets ! ) BREF ! J’ai omis d’anticiper cette sombre saison ( en luminosité, j’entends, parce que sinon, moi, je les aimes toutes ! ) et de me fabriquer une caisse à lumière comme je l’appelle ; la dernière en ma possession ayant malencontreusement rendu l’âme lors du précédent déménagement. Je me trouvai donc fort dépourvue lorsque les nuages mouillés furent venus. Et je fus obligée d’improviser sur mon sol gris carrelé. ( Sans compter que je n’ai TOUJOURS pas fait réparer mon appareil depuis sa chute ! D’ailleurs, à ce sujet, les paris quant au temps que cela me prendra sont ouverts. )

Voici donc quelques utilisations des canes vertes et turquoises ( oh là là, dis donc, c’est drôlement original, ça ! ) qui sont, il me semble, les dernières réalisées sur mon stand. 

img_4661-copie

Étant donné la complexité de la cane, j’ai choisi de réaliser un torque le plus simple possible. Avec tout de même ses pitites boucles ! 

img_4706-copie

Puis j’ai préparé des tranches fines que j’ai poncées… poncées… pour être montées en sautoir sur une chaîne en argent : 

img_4728-copie

Pas très facile à contempler… je l’avoue sans détour… déjà que je suis une quiche pour photographier les sautoirs mais alors sans lumière avec un appareil flou ! Je vous laisse imaginer la crise de nerfs que cela a provoqué : moi, à quat’pattes et dans des positions incroyables pour effacer le reflet des pièces (flash oblige) mais faire en sorte que tout tienne dans le cadre, grrr… 

Bref, j’ai continué avec la cane-soeur : 

img_4752-copie

img_4749-copie

J’ai eu ensuite envie de réaliser un torque inversé, j’entends par là qu’habituellement, je les ajoure avec des trous circulaires et bien cette fois, je les ai comblé avec des bosses. Le principe est vraiment sympa en revanche, j’ai commis la grosse erreur de commencer à tester avec une plaque à « rayures » dégradées ce qui, comme tous les dégradés, est très complexes à poncer si on veut conserver la fluidité du fondu de couleurs. Donc le résultat n’est pas à la hauteur de mes attentes mais néanmoins très motivant à réitérer : 

img_4682-copie

Et enfin pour terminer, voici un autre échec. ( Oui, aujourd’hui, on ne peut pas dire que je vous présente le top de mon travail, je l’avoue ). Je voulais reprendre le principe de mes perles creuses ( dont j’ai publié le tutoriel ici cet été ) mais en plus gros et en utilisant un fond à motif ( Je suis toujours à la recherche d’idées originales pour exploiter les multiples canes qui s’entassent sur mon plan de travail. ) Le principe me plait mais encore une fois, le rendu est compliqué. J’ai donc décidé de refaire un essai mais en modifiant l’ordre de création. J’ai, ici, percé mes dômes après la cuisson comme je le faisais pour mes perles creuses et ça n’est vraiment pas l’idéal et ce, pour de multiples raisons. En attendant d’achever les pièces du second essai je vous montre la parure prototype bancale : 

img_4765-copie

Je n’ai même pas eu le cœur de monter le pendentif… 

img_4767-copie

Voilà. Je vous laisse ici et je m’en retourne à mes essais. 

Passez un excellent et très long week end ! 

Profitez-en pour…. ben faire… ce que vous avez envie de faire, en fait… ( ben oui, je ne vais tout de même pas commencer à vous dire quoi faire de vos journées ! ) et prenez soin de vous. 

À très bientôt ( je joue sur le suspense ! ) 

Bises

MC

Bonjour chers Vous !

Me voici enfin de retour ! 

Croire ne serait-ce qu’une seconde qu’on va assurer tranquillement sa publication hebdomadaire tandis qu’on part en congés durant presque trois semaines (et c’est en toute humilité que je me fais cette réflexion) est une pure utopie. « Utopie » est sans un doute un peu fort… « illusoire » est largement plus approprié.

Ma capacité à procrastiner, déjà largement développée chez moi, s’est quelque peu aggravée lorsque je contemplais les glaciers des Alpes puis s’est carrément imposée tandis que je me frottais au soleil du sud.

Pourtant, du travail, j’en avais emmené avec moi sur la route des vacances. Ma petite perceuse, son flexible, ses fraises et ses forêts voyageaient sagement entre un bon nombre de perles brutes en vrac et un paquet de papier de carrossier. J’ai percé des fleurs et des tranche de canes le premier jour, poncé des perles creuses le second (quoi de plus approprié que de poncer des perles creuses en plein air à 2000 mètres d’altitude ?) et puis… ma route a pris la direction du sud, la petite voix qui me disait de rédiger un billet estival s’est fait de plus en plus discrète et ma motivation a finit par s’envoler avec le fou mistral. 

Pas d’article depuis un mois donc… je ne suis même pas sûre d’avoir traversé un tel désert de publication auparavant.

Entre les inscriptions des marchés de fin d’été et d’automne à finaliser, la fabrication des pièces à accélérer pour que mon stand ne soit pas ridicule et les bagages à boucler (affaires de neige (oui, quand on fait de l’astro, là-haut, on est en combinaison de ski…), affaires de chaud (et tout le bazar nécessaire au confort à un enfant de deux ans), j’ai seulement pris le temps de mettre en ligne les thématiques des trois journées à l’ateliers avant de grimper me coincer dans le peu de place qu’il restait dans la voiture. (Ne croyez pas que je me cherche des excuses… bon, si, d’accord, c’est un fait flagrant et j’en suis d’ailleurs un peu honteuse…) 

Je n’ai rien écrit ici depuis un mois tout rond tout pile mais je ne me suis pas arrêtée de travailler pour autant ! 

Le bon côté de cette absence c’est que j’ai des choses à vous montrer aujourd’hui.

Commençons par une commande de pendentifs assortis à des tenues précises toutes en bleus. Le motif ci-dessous est directement inspiré du dessin du tissu en question :

IMG_2179

1

2

3

J’aime beaucoup ce montage épuré de pétales simples. Je crois que je vais garder et développer l’idée. 

Depuis le mois de mai, j’ai monté mon stand sur 11 journées de marché et qui dit marché dit démonstrations de canes, puis fabrications pour le marché suivant… puis re-démonstrations de canes etc… 

IMG_2241

Voici donc les petites élevées au plein air du mois de juillet : 

IMG_2248

Les manipulations publiques de la pâte polymère suscitent toujours autant l’intérêt du public présent. Il suffit que je choisisse une couleur et que j’actionne la manivelle de ma machine à pâte pour voir des curieux approcher de mon stand. Après avoir salué les premiers arrivés, je déroule mes explications le plus souvent la tête baissée durant un bon moment, concentrée sur mes réductions et mes assemblages, consciente que l’attention des gens présents sur un marché (aussi créatif soit-il) ne peut pas excéder beaucoup plus d’une demi-heure. Lorsque je me redresse enfin, c’est pour constater avec un plaisir toujours surpris que le nombre de spectateurs a considérablement augmenté. Des femmes de tout âge, passionnées de création en générale ou amatrices de bijoux et de couleurs ; des hommes, intrigués par la technique et hypnotisés par les enchaînements géométriques de la naissance d’une cane kaléidoscope et bien sûr, les enfants, subjugués par ces magiques manipulations qui transforment quelques boules de pâte un peu bizarre en un très très zoli dessin. 

Durant un marché du mois de juillet, tandis que je me prêtais de nouveau à cet exercice public, j’avais, en spectatrice attentive une toute petite fille de 3 ans, peut-être 4 à peine. Totalement fascinée et d’un sérieux absolu, elle ne quitta pas mes mains des yeux une seconde et, une fois la démonstration terminée, rechigna un moment à suivre sa maman pour aller vers un autre stand. Je jetai un regard attendri à cette petite minette et retournai à mon farfouillage. Une vingtaine de minutes plus tard, tandis que je prenais mon temps pour choisir les prochaines couleurs à exploiter, un petit bruit sur ma gauche attira mon attention « clip clap, clip clap ». C’était le son des petits souliers de la fillette qui avait fauché compagnie à sa mère (qui la suivait de loin) et qui revenait en courant vers mon stand. Intriguée, je la regardai, m’attendant à une requête, une question ou que sais-je encore mais non… La petite poupée attrapa une de mes cartes de visite, me lança un « méci » et repartit calmement, cette fois, en serrant le petit morceau de bristol de ses deux mains devant l’air éberlué des gens présents. La maman arriva à sa hauteur et considèra sa fille : « Ça y est, tu as sa carte, on peut y aller, maintenant ? – Oui, c’est bon. » Ce jour là, j’ai rencontré ma plus jeune admiratrice ! 

Laissez-moi à présent vous présenter les pièces que j’ai fabriquées entre deux démontages de stand : Du torque, des perles creuses, un peu de patchwork et des bracelets breloques… les classiques de La Perle Rouge, quoi (il ne manque que les asymétriques). 

IMG_2897

IMG_2902

IMG_2907

IMG_2910

IMG_2920

IMG_2928

IMG_2930

IMG_2938

IMG_2954

IMG_2960

IMG_2962

Et oui, ce sont des colliers breloques ! J’en avais fait quelques uns au tout début et puis j’ai oublié…

IMG_2973

IMG_3011

Des colliers boules ! C’est suffisamment rare chez moi pour que je le souligne. 

IMG_2981

en cours40

Le marché du mois d’Août à vu naître ces trois canes là : (encore inexploitées)

IMG_3051

IMG_3042

Oui, du multicolore… je n’ai absolument aucune idée de la façon dont je vais les utiliser… 

Le week end dernier, je me trouvais à Gevingey (toujours dans le Jura, bien sûr) au festival « Chahut au château » qui s’est révélé être une magnifique découverte pour moi. J’en ai donc ramené 3 nouvelles canes à exploiter AVANT qu’elles ne sèchent (sans commentaire… vous verrez ça dans un prochain article… grrr…)

IMG_3184

IMG_3231

IMG_3233

IMG_3239

Il va falloir que je me calme un peu parce que j’ai une fâcheuse tendeuse à augmenter la taille de mes canes au fur et à mesure de mes marchés…

IMG_3244

Et voilà… J’arrive au terme de cet article. J’ai longuement hésité à savoir si je devais le voir comme un article de retour de vacances ou bien un article de rentrée et j’en suis arrivée à la conclusion que je n’en avais aucune idée… ça n’est pas mon genre d’être nostalgique des semaines à peines passées ni non plus d’être anxieuse face au mois de septembre et des nouveautés qu’il apporte dans son cartable. Je vous laisse donc le soin de l’appréhender comme bon vous semble. 

Je ne serai pas en mesure de publier la semaine prochaine parce que… JE SERAI PARTIE À NUREMBERG au SYMPOSIUM FIMO !!!!!! 

  En revanche, évidemment, attendez-vous à un article fleuve lorsque j’en serai revenue !

Pour l’instant, je suis tiraillée entre l’excitation la plus totale, l’angoisse de ne pas piger un broc des ateliers en anglais et l’amertume de laisser mon petit chat pour la semaine… Ce qui est sûre, c’est qu’il y aura des choses à en dire et que je vous ferai suivre cette aventure et ses rencontres autant que possible. D’ailleurs, n’hésitez pas à consulter la page FB durant la semaine prochaine, faute d’article ici, je partagerai avec vous quelques moments du symposium. 

Oups, j’oubliais de vous dire que vous pouvez retrouver un de mes tutoriels dans l’édition papier du mois de septembre du magazine « Créative » : 

IMG_1862

Et que les locaux pourront me retrouver tout le week end au festival des arts créatifs d’Arbois .

Allez, prenez soin de vous et à très bientôt !!! 

MC