Articles Tagués ‘confinement’

Une journée « type »

     Ah, elles n’étaient pas top, ces vacances de février… pas assez de froid pour avoir de la neige, pas assez chaud pour profiter de l’extérieur… non, vraiment, dans le genre vacances moisies, ça se posait là.

     Heureusement, une petite semaine d’école, histoire de relancer la machine et BAM ! Des nouvelles vacances ! Et alors celles-ci, elles sont top ! Non seulement il fait beau mais en plus, on voit papa et maman comme jamais ! C’est d’ailleurs dingue, ils sont toujours là ! Ah non, attendez, je me perds… non, moi, j’étais là avant, je devais bosser dans mon atelier… non non, ce sont les enfants qui n’étaient pas censés être là… Bon, ben… du coup, ils sont là, nous sommes là et… on verra personne d’autre avant un p’tit moment alors la question qu’on se pose TRÈS légitimement et ce, peu importe à quel point on les aime, est la suivante :

« Comment  survivre en confinement avec des enfants ? »

     Alors, je parlerai selon mon expérience, bien évidemment, et cela ne concernera pas tous les lecteurs puisque je suis maman de deux enfants de 2ans et demi et de 5 ans et demi (hum… d’ici la fin du confinement, ils auront peut-être 3 et 6 ans et moi, un sacré coup de vieux, mais enfin…) mais cela donnera peut-être aux autres quelques pistes tout de même.

     Bon, le mot clef est le même que dans à peu près… heu… tous les domaines de la vie ou presque :

ORGANISATION

     Lorsque je parle d’organisation, je ne l’envisage pas comme une contrainte mais bien comme une véritable AIDE. L’organisation peut être ludique et jouer un rôle central dans une cellule familiale vouée à se regarder dans le fond des yeux durant des semaines. (je reste positive…)

     Donc, à peine la maîtresse ayant rempli les cartables et souhaité bon courage aux parents, que nous nous sommes attelés, les enfants et moi à la confection d’un organiseur qui trône désormais au centre de l’espace de vie. Qu’est-ce que j’appelle un organiseur ? Il s’agit d’un tableau mural fixe sur lequel les enfants vont venir accrocher toutes sortes de choses qui témoigneront soit de ce qu’ils ont fait dans la journée, soit de ce qu’ils ont envie de faire. Il peut revêtir autant de formes et de contenus différents qu’il convient à votre famille et aux capacités de votre tiroir de bricolage. J’avoue qu’étant artisan créateur et bricoleuse permanente, je pars avec une longueur d’avance, niveau matériel. Je ne ferai aucun chiffre d’affaire durant un moment mais je peux aisément me convertir en maman au foyer/maîtresse/puéricultrice enfin… du moment que ça ne dure pas un an non plus.

     Donc, laissez-moi vous présenter notre organiseur :

     L’activité commence dès sa fabrication. Le but est de réaliser un panneau avec divers zones, (trois ici, mais vous pouvez imaginer une autre organisation de votre temps) une pour la date et la météo, une pour le matin et une pour l’après-midi. Les supports peuvent être très variés ; cela va du calendrier ou du morceau d’emballage carton aux feuilles de canson ou autre scotchées ensemble. L’idée est d’avoir au moins un format A3.

     Délimitez vos zones (peinture, collages, textures… laissez parler vos goûts en fonction de ce qui est à votre disposition) puis demandez aux enfants de fabriquer la roue des jours et de préparer les étiquettes. Ils peuvent les dessiner, puiser dans leurs autocollants, découper dans des magazines et coller sur une feuille ou sur des morceaux de cartons etc… Pour les illustrations qui font défaut, un petit tour sur internet et une impression et le tour est joué. En ce qui nous concerne, mademoiselle Choupette s’est concentrée à coller des autocollants choisis dans un grand quadrillage sur une feuille A4 pendant que monsieur Ouistiti usait du bâton de colle pour fixer des images découpées sur une feuille. Ensuite, tout dépend de votre support. Nous avons utilisé de la feutrine et nous avions des scratchs dans notre mallette magique mais de la pâte à fixe sur du carton fait tout aussi bien l’affaire. Comme nous avons une petite plastifieuse (oui, ça fait partie des ressources improbables de mon atelier), nous nous sommes contentés de papier simple mais je vous conseille d’utiliser un papier épais type bristol, canson ou carton fin (les boîtes de céréales et de gâteau sont au top pour ça)

     L’intérêt de cet organiseur ne s’est pas fait attendre ; tous les matins, ils se ruent dessus et fouillent dans la boîte à étiquettes. Chacun à son rôle, le grand ouistiti choisi la date et la p’tite choupette va regarder dehors pour afficher la bonne météo (bon, d’accord, elle n’utilise pas beaucoup d’autre étiquette que le grand soleil pour l’instant mais… on ne va pas s’en plaindre !) et ensuite, chacun y va de son programme, entre celui qui a besoin de ses rituels et celle qui laisse exploser ses envies, ils trouvent un équilibre. De temps en temps, vous rajouter des nouvelles étiquettes qu’ils découvriront avec intérêt et vous verrez qu’ils vous  feront des demandes spécifiques. 

     Si vous utilisez la pâte à fixe, ne rangez pas vos étiquettes dans une boîte mais collez-les toutes sur un carton accessible. 

     Le but n’est pas de réaliser tout ce qu’il y a sur le tableau mais que les enfants se l’approprient. Cela leur donne un cadre (et bon sang qu’ils en demandent, du rituel et du cadre !) un cadre pas trop serré pour que ça ne les gêne pas mais assez présent pour qu’ils soient rassurés et sachent à peu près où on va dans cette nouvelle journée.

     Vient ensuite le découpage de la journée.

     La difficulté est d’accompagner deux enfants qui n’ont pas le même âge et donc, les mêmes demandes au même moment. Comme une grande place de la matinée est occupée par l’école du plus grand (CP, ça va, je gère encore, même les maths !), une fois le petit déjeuner terminé, nous entamons la journée par une des activités favorites de la Choupette : les comptines. (Oui, ben ça va, vous chantez, quoi, t’as rien inventé… Ben non, mais en fait j’invente rien du tout… je choisi, j’expérimente et je synthétise, c’est tout. En plus, ça me donne l’impression de parler à des autres adultes et ça fait quand même un peu du bien!).

     Ceux qui ont encore des petits à la crèche connaissent peut-être le sac à comptines ! C’est archi-simple et ça marche à tous les coups et TOUS les jours (je rappelle qu’elle n’aura bientôt que 3 ans). Il s’agit de prendre un grand sac en tissu de se promener dans la maison (avec l’enfant, c’est encore mieux, il s’amuse déjà et a plus d’associations d’idées que nous) pour y trouver des objets qui font références à une comptine que l’enfant connait. Rien de plus simple, vous en avez dans toutes les pièces. Rien qu’avec les animaux et les bonhommes de duplo, peluches, ou jeux de toutes sortes vous pouvez vous confectionner un sac d’enfer. Attention à ne pas trop en mettre chaque jour dans le sac car les tout-petits ne veulent pas arrêter tant que le sac n’est pas vide mais les plus grands, eux, se lassent au bout du troisième jour avec les même comptines. À vous de trouver le bon équilibre. Aujourd’hui, le Ouistiti joue un coup aux légos pendant que la Choupette et moi chantons tranquillement.

     Vient ensuite le moment de l’école … et alors, euh, comment dire… c’est assez simple de stimuler un enfant en classe de CP ; un livre, une règle, des feuilles, des ciseaux, une dictée quelques opérations sur un tableau bref… quand on a en plus comme nous une maîtresse au top qui nous envoie de quoi travailler par mail, impec. En revanche, on n’a pas reçu le manuel qui dit comment occuper le plus petit qui est à côté et qui n’est pas vraiment d’accord pour rester une heure assis sur une chaise ou un coussin à faire un coloriage… Donc c’est là que la créativité du parent prend toute sa dimension !

     J’ai déjà testé quelques idées et je vous en ferai part si cela vous intéresse mais internet et Pinterest (surtout Pinterest !) regorge d’idées d’activités pour tout âge à réaliser avec trois fois rien à la maison. (Du moment que vous avez du carton, du bicarbonate de soude, de la farine, du vinaigre et des colorants alimentaires vous pouvez presque vous proclamer le maître de l’univers ! Enfin… le maître de l’univers de confinement avec des enfants ! Ça, c’est sûr.) Le tout est d’être prêt pour le matin suivant et d’avoir au moins 3 ou 4 activités à proposer en semi-autonomie au plus petit pour pouvoir accompagner le plus grand dans ses exercices.

     Voilà, il reste à peine le temps pour un jeu ensemble, une activité choisie sur le tableau et il sera déjà l’heure d’aller préparer le repas. Comme vous avez été présents durant la matinée auprès d’eux, ils ne rechigneront pas à faire un peu de jeu libre tout seuls en attendant le repas.

     Voilà la moitié de journée de passée. Pour la seconde, les possibilités sont infinies même cloîtrés, même sans terrain en ville, surtout ne vous découragez pas et actionnez votre radar à bricolage. Ah oui, j’allais oublier la mesure n°1 à prendre :

NE VIDEZ PLUS VOTRE POUBELLE DE TRI SÉLECTIF !!!

    Je pioche déjà très très régulièrement dedans tout au long de l’année mais alors depuis une semaine, c’est ma malle à trésors !!!! 

    Sans rire, visez un peu nos robots en bouchons et bouteilles :

    (Avis aux polyméristes : C’est le moment d’exploiter les perles et les pièces cuites que vous savez, au fond de vous que vous n’utiliserez jamais par plaisir !)

     Je vous propose à présent ici deux activités que nous avons faites en intérieur et qui ont fonctionné parfaitement :

     La pâte à modeler maison : 

ingrédients : 

1 tasse de farine

1 demi tasse de sel

1 demi tasse de bicarbonate de soude

1 cuillère à café d’huile végétale neutre

1 tasse d’eau tiède

une casserole et une cuillère en bois

colorants alimentaires

Mélangez tous les ingrédients secs dans une casseroles à feu moyen.

Ajoutez rapidement la cuillère d’huile et l’eau. 

Tournez assez énergiquement avec une cuillère en bois jusqu’à ce que la pâte se détache des bords de la casserole. (ça ne prend pas plus de quelques minutes)

Dès que c’est fait (et même si vous avez l’impression que c’est encore un peu collant), retirez du feu et placez la pâte dans un récipient froid. 

Lorsqu’elle a un peu refroidi, divisez votre pâte en autant de couleur que vous voulez et procédez au patouillage extrême des colorants alimentaires mêlés à cette pâte à sel super bizarre. 

Laissez reposer un ti coup et JOUEZ ! 

Conservez-la dans un boîte en plastique hermétique type boîte de glace ou tupperware. Ici, nous avons utilisé les anciens pots de peinture à doigts GIOTTO® (Oui, je garde mes poubelles bleues depuis… très… longtemps…. et vous savez quoi ? je GAGNE ! Mon mari est dégoûté de la légitimité que j’ai trouvée à conserver autant de « déchets » hi hi !)

Faites toutefois attention, gardez à l’esprit qu’il s’agit d’une pâte naturelle réalisée sans additif et composant conservateur donc si vous ne jouez pas avec tous les jours, pensez à laisser les pots ouverts  après avoir retourné la pâte dedans 1 à 3 heures tous les 2 ou 3 jours. (Rien de contraignant mais il faut juste y penser… parce que sinon…. le jour où votre petit décidera soudainement qu’il a envie de jouer avec la pâte fabriquée il y a 2 semaines, vous allez fébrilement ouvrir le pot et WOUF ! Vous prendre un méchant fumet dans le museau ! Je parle par expérience… Ah bah oui… c’est imperméable…(sentiment de lassitude)). 

Allez, je vous en donne un deuxième parce que’il a super bien marché… Mon seul regret est de n’avoir pensé à prendre la photo qu’aujourd’hui pour cet article et la dite peinture ayant déjà été exploitée par les deux loupiots, le rendu est moins présentable. Mais avant que la Choupette ne se lance dans des expérimentations coloristes, c’était beaucoup plus vendeur !

note : Cette recette-là peut être réalisée avec un enfant de 6 ans sans problème. 

Peinture aquarelle maison

ingrédients : 

4 cuillerées à soupe de bicarbonate de soude

2 cuillerées à soupe de vinaigre blanc 

2 cuillerées à soupe de fécule de maïs

1:2 cuillerée à soupe de miel liquide

des colorants alimentaires 

1 bac à glaçon (ou des petits récipients)

1 bol

 

Dans votre bol, mélangez le bicarbonate, le vinaigre, la fécule et le miel. 

Touillez (oui, je suis dans le jura) l’ensemble de manière à avoir un mélange homogène et répartissez dans les compartiments du bac à glaçon ou dans d’autres récipients. verse les colorants alimentaires goutte à goutte pour réaliser tes mélanges et obtenir des couleurs plus ou moins soutenues. Mélangez chaque couleur à l’aide d’un cure-dent. 

Laissez sécher au moins 2 jours avant de vous en servir (si ça n’est pas assez sec en-dessous de la surface; vous risquez de peindre avec des grumeaux… c’est un style.) 

   

 Je vous partage ici une seconde recette que je n’ai pas pu tester (comme quoi mon atelier ne regorge finalement pas de TOUS les matériaux utiles (et quand on voit la banalité du produit alors qu’on a une plastifieuse, on a de quoi se scandaliser…)) Ouh là là, je recommence à user des parenthèses… BREF ! JE N’AI PAS DE CRAIE !!!! Donc, si vous aviez la gentillesse de tester pour moi cette recette qui à l’air tout de même un peu simple, surtout, n’hésitez pas en m’en faire les retours. (Toutefois, j’ai l’impression qu’elle utilise pas mal de jaunes d’œufs… j’espère que vous aimez les meringues ? Peut-être qu’on peut diviser les jaunes en fonction de la quantité de peinture souhaitée?)

Peinture aquarelle à l’oeuf

ingrédients : 

Craies de couleur écrasées

Eau

Jaunes d’œufs

1 plaque de moules en silicone ou des petits bols 

 

Déposez les craies écrasées par couleur dans le fond des alvéoles de votre plaque de moules ou dans les petits bols. 

Ajoutez quelques gouttes d’eau laissez les craies détremper pendant 1 heure. 

vérifiez qu’il en reste pas de gros grumeau et ajoutez un jaune d’œuf dans chaque alvéole. Mélangez bien, apparemment, c’est prêt. (peux pas vous dire… ai pas testé.)

 

     Voilà pour aujourd’hui. Avec les enfants, nous testons de nouvelles choses tous les jours, alors n’hésitez pas à me dire si vous voulez en savoir un peu plus. 

     (Tout ce que je peux vous dire c »st que nous sommes sur le chantier d’un théâtre de marionnettes en carton véritable et que nous suivons de prêt une course à la pousse entre des lentilles et un vieux reste de gazon retrouvé dans la cave ! Le suspense est complet !)

     Allez, gardez le moral, c’est l’occasion de vivre quelque chose d’intimement grand en famille et en plus, la pollution MONDIALE en prend un sacré coup dans l’aile alors souriez, restez chez vous et CRÉEZ ! 

     Prenez soin de vous et à bientôt ! 

     Marie-Charlotte C.