Articles Tagués ‘bijoux’

Bonjour, bonjour, chers Vous ! 

Aujourd’hui, je m’abstiendrai de m’éterniser sur une trop longue (même si parfois désopilante) introduction météorologique car j’ai bien travaillé cette semaine, et j’ai pléthore de pièces à vous montrer. 

Après la mise en place de mon exposition-vente à Nozeroy la semaine passée, je vous avais fait part du profond « rien » qui peuplait désormais ma mallette de bijoux. Et quand, je dis « rien », ça n’est pas un effet de style, quand je dis « rien », c’est « nada, peau-de-balle, néant, walou, que tchi, que dalle, zéro »… j’en passe et sans doute des meilleurs. 

Et oui, heureuse, partis-je au matin de cette journée

et brequouille revins-je de la commune fortifiée…

( Quoi ?!? mon correcteur orthographique ne connaît pas « brequouille » ? Diantre ! Pas au point, ces machines. ) 

De quoi me motiver, donc, à me lancer dans quelques semaines de fabrications intensives.

Comme vous vous en doutez, vitesse de production ne rime pas avec expérimentation… enfin, si, pour le coup ça rime, d’un point de vue formel tout du moins mais enfin… ça ne va pas de paire, quoi… enfin vous m’avez comprise. Cette bafouille pour vous dire que les nouveautés de ces pièces résident plus dans le choix de leurs couleurs que dans leur concept. 

Mais assez parlé, laissez-moi vous présenter ce que le soleil de février m’a inspiré ces derniers jours. 

Commençons par une série printanière vitaminée dont vous allez vite reconnaître le style de mes colliers fleuris : 

img_7030

Des fleurs, du orange et du peps… ça sent que j’en ai assez de l’hiver, ou bien ? 

Les pièces en détails : 

img_6983

img_6985

img_6990

Deux bracelets breloques les accompagnent :

img_7002

Et enfin les boucles viennent achever le tableau : 

img_7039

img_7052

img_7045

Viennent ensuite deux colliers « pastilles » toujours dans le même principe, mais aux couleurs plus automnales pour… disons une transition plus douce vers le soleil ? 

img_7119

img_7081

Et non, je n’ai tout de même pas laissé mes toupies de côté ! 

img_7061

Les deux voisins dans des tons plus tranchés : 

img_7102

Et enfin, la dernière série (ma préférée, bien sûr !), avec une nouvelle palette pour moi, également : 

img_7148

img_7137

J’adore cette petite fleur jaune qui vient souligner la perle jaune d’à côté. 

img_7123

Une préférence, pour ma part, pour le collier de gauche aux pétales découpés. Et vous ? 

Un petit bracelet qui va bien avec les perles qui restent des montages : 

img_7139

Et enfin les boucles qui vont avec tout ça : 

img_7093

img_7065

img_7072

img_7085

Ah ah ! Oui, je sais, la dernière paire de boucles n’a rien à faire ici mais je l’ai montée cette semaine alors je n’allais tout de même pas la priver de publicité sous prétexte qu’elle n’arbore pas les mêmes teintes que les autres, non ? 

Voilà ! Je ne vous avais pas menti lorsque je vous disais que j’avais pas chômé. Le plus dur, à présent, va être de maintenir ce rythme durant quelques semaines afin de me constituer un beau stock tout frais tout beau pour les expositions à venir. 

Je vous laisse ici. 

Tâchez de passer un chouette week end ! 

À jeudi prochain ! 

MC

Bonjour tout le monde ! 

Alors soyez tout de suite rassurés quant au titre de cet article, il est absolument hors de question d’évoquer ici quelque turpitude socio-économique, angoissante information planétaire ou tout autre nouvelle nauséabonde qui peuplent la déconcertante actualité de la presse, non.

Lorsque je parle d’actualités, je parle bien sûr de celles de La Perle Rouge ! 

Car oui, il se passe des choses et pas seulement à l’intérieur du bordel créatif de mon atelier… ni de celui de ma tête, d’ailleurs.  

Tout d’abord, je suis très heureuse de vous annoncer que mes bijoux ont été déposés cette semaine dans la boutique des artisans créateurs jurassiens qui se trouve sur la jolie petite commune médiévale fortifiée de Nozeroy (39250) et ce pour toute l’année à venir ! Alors n’hésitez pas à marier les plaisirs d’une ballade dans le coin avec un passage dans cette boutique ou plus de 15 artisans exposent leur travail. (Ouaouh, c’est bien, comme pub, ça, non ? )

img_6916

J’y ai été chaleureusement accueillie par Laurence qui m’ a aidé à installer mes pièces dans un espace de trois tables avec même une vitrine : 

img_6909

img_6910

img_6913

img_6918

Vous retrouverez toutes les informations sur les ouvertures du magasin ici

Autant vous dire tout de suite que… JE N’AI PLUS RIEN !!!!! 

Et oui… n’ayant pu fabriquer avant Noël, autant qu’il aurait fallu, mon stock se trouva fort dépourvu lorsque février fut venu. 

Me voici donc transformée en lutin pour les semaines à venir. 

Mes pièces sont, pour l’instant, principalement en ponçage mais j’ai tout de même deux parures « plastron-toupies » (je cherche toujours… pas convaincue par toupistron…) à vous montrer : 

img_6952

Et oui, il fallait bien que j’en fasse une version en noir, gris, blanc et rouge ! 

img_6963

img_6922

Les perles y sont plus petites que sur les précédents. 

img_6946

 L’autre actualité importante dont je voulais vous faire part est surtout adressée aux lecteurs résidant autour de mon chouette Jura puisque notre association des Ateliers de La Caravelle (dont je vous avais parlé l’automne dernier) propose une MÉGA JOURNÉE de triple création le SAMEDI 18 FÉVRIER sur Lons le Saunier ! (Maison Commune de la Marjorie, espace des Mouillères) 

Oui je sais, on s’y prend extrêmement « tôt » pour communiquer là-dessus mais je suis sûre que vous rêviez de vous échapper le premier samedi des vacances et Les Ateliers de La Caravelle l’ont fait pour vous ! (ouh… ça déteint, ces ambiances de campagne électorale… chuuuut ! on a dit aucune allusion à l’actualité !)

Venez, courez, hâtez-vous de vous inscrire afin de créer de A à Z votre sac personnalisé.

On commence par un atelier peinture encadré par Urwana Debouclans, puis on fabrique décors et boutons en pâte polymère avec votre serviteur… teuse… trice (? Ce pourrait-il que ce terme n’ait pas lieu d’être au féminin ? Muhaha !) en utilisant plusieurs techniques selon l’aisance de chacune et enfin, on procède au montage du tout avec la couturière Stéphanie Prudent

18-fevrier

Pour 60 euros la journée, l’intégralité du matériel est fourni. Toutefois, il préférable de se munir d’une machine à coudre si possible. 

Vous pouvez procéder à l’inscription par FaceBook, par mail, par téléphone, ou encore en me contactant. 

On vous attend nombreuses pour préparer dignement le retour du printemps ! (Ouh là… j’en fais un chouïa trop, là, non ? ) Enfin… on vous attend, quoi. 

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à me les signaler en commentaire. 

Allez, je retourne en atelier (si si !)

Je vous souhaite une excellente fin de semaine et vous dit à la semaine prochaine ! 

MC

Un immense BONJOUR à ceux qui me lisent avant midi avec leur café durant leur pause matinale et un gigantesque BONSOIR à ceux qui parcourent ces lignes après avoir terminé le plus gros de leur journée.

Et enfin, excellente année à vous toutes et tous !

Qu’elle vous soit douce ou énergique à souhait, qu’elle vous soit tendre et rassurante ou parcourues de mille challenges nouveaux, qu’elle vous soit riche et colorée, bref, qu’elle soit aussi bien que vous le désirez.

Mes vœux vous arrivent tardivement et ma reprise du travail aussi. Après être enfin parvenue au terme de la longue course du dernier trimestre de l’année, (j’ai trouvé ça particulièrement difficile, cette année !) je me suis, je l’avoue, offerte deux semaines complètes à faire autre chose. Mais me voici de retour, prête à expérimenter de nouvelles créations polymères, à vivre de fimotesques interrogations et bien sûre, à vous en faire part ici même.

Cette fois-ci, mon premier article ne sera pas un bilan de l’année écoulée comme celui de l’an passé. Je me suis dit que je n’allais pas vous accabler de mes interminables listes de nombres de colliers, bracelets, boucles d’oreilles, bagues, vases et mobiles fabriqués, de jours de marchés et d’atelier, et de milliers de kilomètres de fils utilisés…

Mmmh… ça n’est pas tout à fait exact… en réalité, ces énumérations gratuites dont le seul but est de faire soulever un sourcil m’ont beaucoup amusée l’an dernier mais le fait est que je n’ai pas pris le temps de réitéré la chose. Et tandis que les jours du mois de janvier filent plus vite que les aiguilles du réveil un lundi matin, j’ai décidé de publier mon premier article comme ça, en fonçant, sans véritable travail d’investigation préalable.

De bilan, aucun, donc, de résolution, encore moins, mais de créations, quelques-unes que je vous montre à présent.

Pour commencer, voici trois colliers réglables dont le concept n’est pas complètement de mon invention puisque je me souviens avoir vu une fois quelque chose de semblable  réalisés avec des boutons. Je ne sais pas si le montage était le même mais en attendant, je cherche à réaliser des pièces ajustables dont l’effet change selon le réglage et peut s’adapter à la largeur du cou comme aux différents décolletés. Le principe est simplissime, on passe la boucle autour du bouton choisi et on bloque le tout en resserrant la petite perle. Voici donc mes trois essais : 

Pour le premier, j’ai réalisé des boutons plats à partir de mes canes iris : 

img_6517

img_6522

img_6504

img_6511

Pour le deuxième, j’ai voulu utiliser des boutons courbés et complexifier légèrement l’ensemble en superposant deux boutons de tailles différentes : 

img_6500

J’ai préféré les multiples possibilités du premier collier et le ponçage des boutons courbes a été un enfer, donc pour le troisième, j’ai réalisés des boutons plats mais plus nombreux : 

img_6487

img_6478

img_6490

img_6483

Reste à tester une de ces pièces sur une journée active pour vérifier si les boutons restent en place ou se retournent capricieusement. 

Il était ensuite plus qu’impératif d’utiliser mes canes de démonstration avant qu’elles soient irrémédiablement irrécupérables. Je vous présente donc les trois premières pièces de la collection PATCHWORK : 

img_6601

img_6572

img_6632

Voilà, ce sera tout pour ce premier article. 

Je vous souhaite une excellent week end bien au chaud avec votre bouillotte ! 

Prenez soin de vous et à bientôt ! 

Marie-Charlotte

Bonjour tout le monde ! 

Mode « lutin de Noël » activé… je répète, mode « lutin de Noël » activé ! 

Aujourd’hui, pas de pavé introductif conséquent, non, entre deux montages et trois crises de nerfs provoquées par mon appareil photo malade, je vous présente en rafale les créations de la semaine dernière qui sont venues agrémenter mon stand des marchés de Noël. D’ailleurs, à ce sujet, les deux dernières dates durant lesquelles je monterai mon stand et exposerai tout ça sont ce week end, vendredi à Poligny et samedi à Mesnay, toujours dans le Jura. 

Allons-y et commençons avec les éternels bracelets breloques qui plaisent tant qu’ils sont partis avant que je puisse vous les montrer…

img_6163

img_6155

img_6166

Et une autre parure que je n’ai pas su identifier comme faisant partie des « breloques »… 

img_3264

J’ai ensuite réitéré le recouvrement de mes petites boîtes en bois tourné. J’en aime beaucoup le résultat et j’avoue que cela me permet d’utiliser un certain nombre de tranches de canes ( toujours mon éternel challenge, conséquence de mes multiples démonstrations sur marchés. )

img_6186

Petit coffret à bijoux : 

boite-bijoux

Ce genre de fabrication collée apprécie un peu moins la cuisson que les boîtes précédentes. Oui, j’apprécie l’ironie de ce matériau qui fait que c’est bien le bois tourné qui ne bouge pas. ( pfff )

Voyons… après ça, j’ai réalisé quelques sautoirs car je n’en avais plus aucun : 

img_6178

img_6231

img_6332

img_6226

Le dernier est une commande en rappel d’une création de l’an passé avec des perles aux faces différentes : 

img_6397

img_6417

Deux parures asymétriques : 

img_6247

img_6327

( Celle-ci, j’aurais du la photographier sur buste, elle se serait montrée sous un jour moins « tordu » )

Quelques pièces en lamelles douces (douces au contact, hein, rien à voir avec la couleur… c’est juste une façon de souligner que j’ai poncé toutes les faces de ces pitites bandes et de mes doigts par la même occasion… )

img_6206

img_6196

img_6205

img_6218

img_6213

Bon… où en suis-je ?… ah oui, une parure perles creuses dont voici le collier : 

img_6250

Et une série de boucles d’oreilles dans les deux gammes : 

img_6286

img_6302

Viennent ensuite les pendentifs en hidden magic orange que j’ai choisi de monter sur du fil mémoire épais histoire de faire quelques collier sans fermoir, je sais qu’ils plaisent toujours. 

img_6352

img_6354

J’ai opté pour la même chose pour un pendentif prototype dont le concept me plait beaucoup : 

img_6338

Et enfin, un collier tout simple à perles boules iris qui est l’illustration de l’atelier du 22 avril, celui sans doute le plus adapté aux débutants complets. 

img_6257

img_6266

Et voilà, en gros ce que j’ai fait durant la semaine passée. 

La saison des marchés de Noël touche à sa fin, ce qui signifie deux choses : d’une part, je vais enfin pouvoir remiser ma bouillotte, mon maxi-thermos et mes triples épaisseurs de pulls ( oui parce que quand même, il a fait un peu froid, dernièrement, j’ai trouvé, moi… non ? ) d’autre part cela veut dire que je suis suis officiellement à la bourre pour mes propres présents de fin d’année… 

Enfin… 

Oups, j’oubliais de vous faire part de ma tentative de démonstration de cane sur un marché d’hiver… Comment dire… ça n’est pas pour rien que je me contentais jusque-là de me prêter à ce jeu durant la période chaude. C’était la première et la dernière fois ! C’était une expérience à tenter… je l’ai fait. Je préfère cent fois suer dans mes gants avec une pâte toute molle sous le soleil que de me tordre les mains à essayer de compacter des lambeaux de pâte effritée dans une machine pourrie ( oui parce qu’en plus, ma machine fétiche a quelque peu rendu l’âme durant la critique période de lutin de Noël, snif, et celle de secours que j’ai du utiliser s’est montrée aussi décevante que je m’y attendais… re-snif. ) Difficile de faire la démonstration accélérée d’une cane complexe lorsqu’un simple dégradé met une plombe à se réaliser et qui plus est, tout de travers et tout craquelé… 

Enfin… en deux jours du marché de Bletterans, j’ai tout de même pu sortir ces kaléidoscopes : 

img_6386

img_6390

Le bon côté, c’est que je me suis peut-être abîmée les mains mais il y a eu tout de même quelques minutes durant lesquelles ce pénible exercice m’a réchauffée… et ça n’était pas du luxe. 

Allez, je vous laisse ici. 

Prenez bien soin de vous d’ici la semaine prochaine et pensez bien à faire travailler les lutins près de chez vous pour les cadeaux qui vous manquent ! 

À tout bientôt ! 

Bises

MC

 

 

Un grand bonjour chers Vous !

C’est fini, terminé, bouclé, on ne m’y reprendra plus ! N’ayez crainte et rabaissez vos sourcils étonnamment levés, je fais seulement référence à mes maintes promesses de ponctualité… Oui, c’est décidé, j’arrête. Je dirais bien « demain » mais je publie aujourd’hui, alors… quoique… entre le moment où je commence à pianoter sur mon clavier et celui de votre lecture, il se sera bien passé un « demain »… Pfff, je me donnerais presque moi-même mal à la tête, parfois ! ( Seulement parfois ? ) Disons qu’à partir de dorénavant du jour d’aujourd’hui jusqu’à un tantôt arbitrairement choisi je me laisse une fenêtre de publication qui s’étend du mercredi soir au vendredi midi ! ( Vous ne saviez pas qu’on pouvait faire autant d’erreurs de temps en une seule phrase, hein ? C’est ça, le talent !)

Certes, j’en entends d’ici s’inspirer de Gad Elmaleh et me souffler que cette tranche de publication s’apparente plus à une baie-vitrée qu’à une fenêtre mais je me trouve dans l’obligation de reconnaître mon actuelle inaptitude à gérer l’emploi du temps que je tends à m’imposer sur le papier. 

Bon, les excuses désormais systématiques, c’est fait pour cette fois, poursuivons. 

L’atelier de la semaine passée fut une journée bien remplie ! Aussi remplie que mon espace de travail, comme vous pouvez le constater : ( Oui, cette fois, j’ai pensé à prendre des photos ! )

img_4591

Ma fidélité « approximative » à respecter mes « to do lists » ou mon emploi du temps se retrouve au sein même du déroulement de mes journées de création. Sur le papier nous étions sensées réaliser une parure pendentif et boucles d’oreilles à partir d’une cane mosaïque. Et bien de boucles… aucune ! De mosaïque… point ! et de pendentif… deux sur sept ! Ben voui, c’est ça aussi, la création en groupe, on propose un projet et puis on discute, et puis on bifurque et puis on se dit qu’autre chose serait peut-être plus intéressant à réaliser pour les filles… Enfin… j’avoue n’avoir pas été très motivée par la réalisation de la cane qui datait de quelques temps et avoir improvisé une cane en démonstration… 

Bref, voici donc les créations des filles qui n’ont pas chômé durant toute la journée : 

torques-kalei3

torques-kalei4

torques-kalei5

torques-kalei6

Pas mal, hein ? 

Sans transition, prenons un instant pour causer un peu « météo ». ( Mmmh, quel alléchant sujet en perspective ! ) Alors d’accord, je suis tout à fait au courant que nous sommes dorénavant en automne. J’avais déjà eu de gros soupçons à l’apparition des noisettes et des champignons mais cela s’est confirmé en constatant le niveau de précipitation de ces derniers jours. ( Euh, sinon, Marie, il y a un truc qui peut aider aussi, c’est la date de l’équinoxe d’automne… au mois de septembre… – Oui nan mais d’accord, mais on a le droit d’avoir un été indien, non ? – Ben… oui mais là, on est presque en novembre, tout de même… – Rôôô, qu’est-ce que tu peux être rabat-joie quand tu t’y mets ! ) BREF ! J’ai omis d’anticiper cette sombre saison ( en luminosité, j’entends, parce que sinon, moi, je les aimes toutes ! ) et de me fabriquer une caisse à lumière comme je l’appelle ; la dernière en ma possession ayant malencontreusement rendu l’âme lors du précédent déménagement. Je me trouvai donc fort dépourvue lorsque les nuages mouillés furent venus. Et je fus obligée d’improviser sur mon sol gris carrelé. ( Sans compter que je n’ai TOUJOURS pas fait réparer mon appareil depuis sa chute ! D’ailleurs, à ce sujet, les paris quant au temps que cela me prendra sont ouverts. )

Voici donc quelques utilisations des canes vertes et turquoises ( oh là là, dis donc, c’est drôlement original, ça ! ) qui sont, il me semble, les dernières réalisées sur mon stand. 

img_4661-copie

Étant donné la complexité de la cane, j’ai choisi de réaliser un torque le plus simple possible. Avec tout de même ses pitites boucles ! 

img_4706-copie

Puis j’ai préparé des tranches fines que j’ai poncées… poncées… pour être montées en sautoir sur une chaîne en argent : 

img_4728-copie

Pas très facile à contempler… je l’avoue sans détour… déjà que je suis une quiche pour photographier les sautoirs mais alors sans lumière avec un appareil flou ! Je vous laisse imaginer la crise de nerfs que cela a provoqué : moi, à quat’pattes et dans des positions incroyables pour effacer le reflet des pièces (flash oblige) mais faire en sorte que tout tienne dans le cadre, grrr… 

Bref, j’ai continué avec la cane-soeur : 

img_4752-copie

img_4749-copie

J’ai eu ensuite envie de réaliser un torque inversé, j’entends par là qu’habituellement, je les ajoure avec des trous circulaires et bien cette fois, je les ai comblé avec des bosses. Le principe est vraiment sympa en revanche, j’ai commis la grosse erreur de commencer à tester avec une plaque à « rayures » dégradées ce qui, comme tous les dégradés, est très complexes à poncer si on veut conserver la fluidité du fondu de couleurs. Donc le résultat n’est pas à la hauteur de mes attentes mais néanmoins très motivant à réitérer : 

img_4682-copie

Et enfin pour terminer, voici un autre échec. ( Oui, aujourd’hui, on ne peut pas dire que je vous présente le top de mon travail, je l’avoue ). Je voulais reprendre le principe de mes perles creuses ( dont j’ai publié le tutoriel ici cet été ) mais en plus gros et en utilisant un fond à motif ( Je suis toujours à la recherche d’idées originales pour exploiter les multiples canes qui s’entassent sur mon plan de travail. ) Le principe me plait mais encore une fois, le rendu est compliqué. J’ai donc décidé de refaire un essai mais en modifiant l’ordre de création. J’ai, ici, percé mes dômes après la cuisson comme je le faisais pour mes perles creuses et ça n’est vraiment pas l’idéal et ce, pour de multiples raisons. En attendant d’achever les pièces du second essai je vous montre la parure prototype bancale : 

img_4765-copie

Je n’ai même pas eu le cœur de monter le pendentif… 

img_4767-copie

Voilà. Je vous laisse ici et je m’en retourne à mes essais. 

Passez un excellent et très long week end ! 

Profitez-en pour…. ben faire… ce que vous avez envie de faire, en fait… ( ben oui, je ne vais tout de même pas commencer à vous dire quoi faire de vos journées ! ) et prenez soin de vous. 

À très bientôt ( je joue sur le suspense ! ) 

Bises

MC

MON DIEU ! PARBLEU ! DIANTRE ! DAMNED ! FICHTRE ! As-tu donc une bonne raison pour te justifier de tant de retard de publication ?

  « – Ben… j’étais en journée chantier pour poser mon parquet dans mon salon… 

   – Et alors ? Tu ne le sais que depuis ce matin, sans doute ?

   – Euh… ben non… enfin… pas depuis des semaines non plus… 

   – Donc tu aurais largement pu t’organiser (une fois n’est pas coutume) et écrire ton article en avance, non ?

   – Ben… oui mais il fallait tout de même que je finisse les quelques pièces que j’ai fabriquées cette semaine pour avoir quelque chose à présenter, et puis que je les prenne en photos… tout ça tout ça…

   – Et tu n’aurais pas pu fabriquer lundi et mardi pour rédiger ton article mercredi ?

   – Mais… euh… j’ai beaucoup travaillé ce week end alors je me suis pris mon lundi de congé, en fait…

   – Ah ben d’accord ! Quand tu auras tout dit ! Alors comme ça tu t’offres des jours de vacance, l’air de rien, juste parce que tu en as besoin,  donc ça peut être n’importe quand, quoi ! ? !

   – Euh… ben non… et puis de toute façon j’avais bien besoin d’une journée pour soigner les engelures que je m’étais faite durant les ateliers plein air de dimanche…

   – Ben tient, ma pauv’ fifille… il est vraiment trop dur ton métier ! Tu les entends se plaindre les enfants que tu as fait travailler toute la journée dans ce vent de plateau jurassien ? Et tu en as encore beaucoup d’autres, des excuses comme ça ?

   – Et bien… disons que si je ne m’étais pas aussi tardivement lancée dans la rédaction de mon billet hebdomadaire, on aurait été privé de cette superbe introduction…

   – Mouaih… peut mieux faire. 

   – Euh… je n’ai plus d’idée… » 


Bon, tout dit, allons-y sans transition ! 

Je vous ai confié mon sentiment, il y a deux semaines, je crois, sur la transition qu’amorçait tranquillement La Perle Rouge pour devenir une grande. Cette métamorphose devait nécessairement passer par un déménagement et une nouvelle harmonisation de mon espace de travail. ( Comme c’est joliment dit pour parler de l’incroyable bordel qui en découlé ! )

Et bien j’ai à présent l’immense fierté de vous faire part de la réussite de la mue de mon cocon créatif ! 

Pour bien saisir l’importance de la nouvelle, je me permets de vous rafraîchir la mémoire en vous remontrant l’organisation de ma fabrication en m’appuyant sur une image de poids : 

atelier-avant

Je vous présente notre « salon/salle à manger/atelier/ chambre d’amis/bureau ( oui parce que Ben travaille AUSSI dans cette pièce ! )

Table rouge pour le cru, table grise pour le perçage, le ponçage et le montage ( mais j’avoue avoir aussi largement occupé la table à manger/bureau qui se trouve dans votre angle mort de droite… ) et matériel de marché éparpillé un peu partout… 

Comment ? Je n’entends pas très bien, d’ici ?

Vous voulez un petit aperçu rapproché de mon plan de travail de la pâte crue ?

Mais bien sûr, on ne saurait rater ça !  : 

plan-travail-cru-avant

On note la petite zone propre et  visiblement privilégiée qui limite grandement la dimension de l’expérience créative mais qui a le mérite d’être là… ( On se croirait dans c’est du propre ! ) 

BREF !!! 

Et bien à présent, Assistez à l’avènement de l’ordre et de l’espace libre !!! ( Ouh là, je m’enflamme sans doute légèrement… je suis désolée, je n’ai pas l’habitude de rédiger mes articles le JEUDI soir… pfff… vas-y, rappelle bien à tout le monde que tu es à la bourre ! )  

TA TA TA DAM  !  ( Je ne sais pas comment on fait pour faire la super musique triomphale de ciné… ) 

atelier-1-copie

Et, au passage, on dit MERCI à la boite du coin qui a changé son mobilier de bureau et qui a laissé un méga stock au bric-à-brac vers chez moi ! 

J’ai, dorénavant, un plan de travail distinct pour chaque étape de réalisation d’une pièce et un espace plus adéquat à l’organisation de mes ateliers. Celui de samedi dernier a d’ailleurs baptisé cette salle pour une journée « fleurie » mais ( et quelque part pour mon plus grand désespoir ) le temps a filé si vite devant notre application que j’en ai omis de saisir l’instant pour le fixer sur une photo… Je ne manquerai pas de me rattraper la semaine prochaine. 

atelier-2-copie

( Oui, je sais, il manque encore la déco mais quand même ! je partais de loin ! Vous imaginez bien. ) 

Le lendemain de cette journée d’atelier se déroulait le dimanche de présentation de notre toute jeune association de La Caravelle ( que vous pouvez d’ailleurs dorénavant saisir avant qu’elle ne parte au grand large en suivant son actualité sur notre nouvelle page FaceBook ) durant la fête anniversaire de la commune de La Chailleuse (Par pitié… que ceux qui connaissent mon nom de femme mariée ne voient pas ici un motif de rire.) 

La température du ciel avait choisit, pour cette journée, d’adopter la même fraîcheur que celle de notre mouvement mais heureusement pour nous, les enfants (à qui s’adressaient nos ateliers) sont finalement bien plus tolérants que nous. 

Entre la pâte qui se craquelle rien qu’à sortir le bout de son nez de son emballage et le four acheté la veille dans le sien ( d’emballage ! Vous suivez, ou bien ? ) je m’attendais à quelques expériences. J’ai commencé par effectuer quelques tests de cuisson et finalement tout s’est très bien passé. Les enfants ont été au top et ont réalisé des superbes pochettes, toutes différentes  ! 

En voici un échantillon : 

14600987_1659324544359192_7045856162558401588_n

14606262_1659323797692600_5042282322861739952_n

14608819_1659320104359636_3745541699277822303_o

14650603_1659324687692511_3487721661654866263_n

14701025_1659325327692447_5601919855843476894_o

Une animation que La Caravelle ne manquera pas de refaire ! 

Durant les quelques heures qui restaient après le décompte effectué des derniers jours, j’ai pris le temps de refaire trois nouveaux colliers de la série commencée jeudi dernier. 

J’ai tout d’abord monté les boucles qui allaient avec le dernier collier sur des montures argent : 

img_4158-copie

Et dans la foulée de ces couleurs, j’ai réalisé le petit frère en modifiant le motif des lamelles noires et blanches : ( ouh ! Diantre qu’elle est étrange, cette phrase ! )

( Ça y est, vous l’avez relue ? on peut continuer ? )

img_4166

img_4161

Avec ses petites boucles « griffues » : 

img_4170

img_4172

Il fallait ensuite, BIEN SÛR que je le teste avec du rouge !

Et ben… c’est dur à poncer, le rouge.

img_4140

img_4145

Et enfin, évidemment, le « MAGIC MIX » des deux !

img_4185

img_4192

Je l’adore !

En revanche, j’aime moins les boucles…

Je pense que devrais ré-équilibrer la longueur des lamelles ( Pour l’instant, cela me fait penser à un insecte mal proportionné qui, malgré tous ses efforts, ne parviendrait pas à s’envoler… ) :

img_4182

Voilà, il me semble que je suis arrivée au bout de ce que je voulais vous raconter de ces derniers jours.

Je suis navrée pour tous ceux qui préfèrent se changer les idées en lisant mon post durant la pause café du jeudi et à vrai, dire, j’espère sincèrement que la ponctualité de mes publications fera partie du nouvel élan organisationnel de mon petit univers ( pfff… tu nous achèves, là… ) 

Allez, à tout bientôt 

Bises ! 

MC

 

 

 

 

Bonjour chers Vous !

Me voici enfin de retour ! 

Croire ne serait-ce qu’une seconde qu’on va assurer tranquillement sa publication hebdomadaire tandis qu’on part en congés durant presque trois semaines (et c’est en toute humilité que je me fais cette réflexion) est une pure utopie. « Utopie » est sans un doute un peu fort… « illusoire » est largement plus approprié.

Ma capacité à procrastiner, déjà largement développée chez moi, s’est quelque peu aggravée lorsque je contemplais les glaciers des Alpes puis s’est carrément imposée tandis que je me frottais au soleil du sud.

Pourtant, du travail, j’en avais emmené avec moi sur la route des vacances. Ma petite perceuse, son flexible, ses fraises et ses forêts voyageaient sagement entre un bon nombre de perles brutes en vrac et un paquet de papier de carrossier. J’ai percé des fleurs et des tranche de canes le premier jour, poncé des perles creuses le second (quoi de plus approprié que de poncer des perles creuses en plein air à 2000 mètres d’altitude ?) et puis… ma route a pris la direction du sud, la petite voix qui me disait de rédiger un billet estival s’est fait de plus en plus discrète et ma motivation a finit par s’envoler avec le fou mistral. 

Pas d’article depuis un mois donc… je ne suis même pas sûre d’avoir traversé un tel désert de publication auparavant.

Entre les inscriptions des marchés de fin d’été et d’automne à finaliser, la fabrication des pièces à accélérer pour que mon stand ne soit pas ridicule et les bagages à boucler (affaires de neige (oui, quand on fait de l’astro, là-haut, on est en combinaison de ski…), affaires de chaud (et tout le bazar nécessaire au confort à un enfant de deux ans), j’ai seulement pris le temps de mettre en ligne les thématiques des trois journées à l’ateliers avant de grimper me coincer dans le peu de place qu’il restait dans la voiture. (Ne croyez pas que je me cherche des excuses… bon, si, d’accord, c’est un fait flagrant et j’en suis d’ailleurs un peu honteuse…) 

Je n’ai rien écrit ici depuis un mois tout rond tout pile mais je ne me suis pas arrêtée de travailler pour autant ! 

Le bon côté de cette absence c’est que j’ai des choses à vous montrer aujourd’hui.

Commençons par une commande de pendentifs assortis à des tenues précises toutes en bleus. Le motif ci-dessous est directement inspiré du dessin du tissu en question :

IMG_2179

1

2

3

J’aime beaucoup ce montage épuré de pétales simples. Je crois que je vais garder et développer l’idée. 

Depuis le mois de mai, j’ai monté mon stand sur 11 journées de marché et qui dit marché dit démonstrations de canes, puis fabrications pour le marché suivant… puis re-démonstrations de canes etc… 

IMG_2241

Voici donc les petites élevées au plein air du mois de juillet : 

IMG_2248

Les manipulations publiques de la pâte polymère suscitent toujours autant l’intérêt du public présent. Il suffit que je choisisse une couleur et que j’actionne la manivelle de ma machine à pâte pour voir des curieux approcher de mon stand. Après avoir salué les premiers arrivés, je déroule mes explications le plus souvent la tête baissée durant un bon moment, concentrée sur mes réductions et mes assemblages, consciente que l’attention des gens présents sur un marché (aussi créatif soit-il) ne peut pas excéder beaucoup plus d’une demi-heure. Lorsque je me redresse enfin, c’est pour constater avec un plaisir toujours surpris que le nombre de spectateurs a considérablement augmenté. Des femmes de tout âge, passionnées de création en générale ou amatrices de bijoux et de couleurs ; des hommes, intrigués par la technique et hypnotisés par les enchaînements géométriques de la naissance d’une cane kaléidoscope et bien sûr, les enfants, subjugués par ces magiques manipulations qui transforment quelques boules de pâte un peu bizarre en un très très zoli dessin. 

Durant un marché du mois de juillet, tandis que je me prêtais de nouveau à cet exercice public, j’avais, en spectatrice attentive une toute petite fille de 3 ans, peut-être 4 à peine. Totalement fascinée et d’un sérieux absolu, elle ne quitta pas mes mains des yeux une seconde et, une fois la démonstration terminée, rechigna un moment à suivre sa maman pour aller vers un autre stand. Je jetai un regard attendri à cette petite minette et retournai à mon farfouillage. Une vingtaine de minutes plus tard, tandis que je prenais mon temps pour choisir les prochaines couleurs à exploiter, un petit bruit sur ma gauche attira mon attention « clip clap, clip clap ». C’était le son des petits souliers de la fillette qui avait fauché compagnie à sa mère (qui la suivait de loin) et qui revenait en courant vers mon stand. Intriguée, je la regardai, m’attendant à une requête, une question ou que sais-je encore mais non… La petite poupée attrapa une de mes cartes de visite, me lança un « méci » et repartit calmement, cette fois, en serrant le petit morceau de bristol de ses deux mains devant l’air éberlué des gens présents. La maman arriva à sa hauteur et considèra sa fille : « Ça y est, tu as sa carte, on peut y aller, maintenant ? – Oui, c’est bon. » Ce jour là, j’ai rencontré ma plus jeune admiratrice ! 

Laissez-moi à présent vous présenter les pièces que j’ai fabriquées entre deux démontages de stand : Du torque, des perles creuses, un peu de patchwork et des bracelets breloques… les classiques de La Perle Rouge, quoi (il ne manque que les asymétriques). 

IMG_2897

IMG_2902

IMG_2907

IMG_2910

IMG_2920

IMG_2928

IMG_2930

IMG_2938

IMG_2954

IMG_2960

IMG_2962

Et oui, ce sont des colliers breloques ! J’en avais fait quelques uns au tout début et puis j’ai oublié…

IMG_2973

IMG_3011

Des colliers boules ! C’est suffisamment rare chez moi pour que je le souligne. 

IMG_2981

en cours40

Le marché du mois d’Août à vu naître ces trois canes là : (encore inexploitées)

IMG_3051

IMG_3042

Oui, du multicolore… je n’ai absolument aucune idée de la façon dont je vais les utiliser… 

Le week end dernier, je me trouvais à Gevingey (toujours dans le Jura, bien sûr) au festival « Chahut au château » qui s’est révélé être une magnifique découverte pour moi. J’en ai donc ramené 3 nouvelles canes à exploiter AVANT qu’elles ne sèchent (sans commentaire… vous verrez ça dans un prochain article… grrr…)

IMG_3184

IMG_3231

IMG_3233

IMG_3239

Il va falloir que je me calme un peu parce que j’ai une fâcheuse tendeuse à augmenter la taille de mes canes au fur et à mesure de mes marchés…

IMG_3244

Et voilà… J’arrive au terme de cet article. J’ai longuement hésité à savoir si je devais le voir comme un article de retour de vacances ou bien un article de rentrée et j’en suis arrivée à la conclusion que je n’en avais aucune idée… ça n’est pas mon genre d’être nostalgique des semaines à peines passées ni non plus d’être anxieuse face au mois de septembre et des nouveautés qu’il apporte dans son cartable. Je vous laisse donc le soin de l’appréhender comme bon vous semble. 

Je ne serai pas en mesure de publier la semaine prochaine parce que… JE SERAI PARTIE À NUREMBERG au SYMPOSIUM FIMO !!!!!! 

  En revanche, évidemment, attendez-vous à un article fleuve lorsque j’en serai revenue !

Pour l’instant, je suis tiraillée entre l’excitation la plus totale, l’angoisse de ne pas piger un broc des ateliers en anglais et l’amertume de laisser mon petit chat pour la semaine… Ce qui est sûre, c’est qu’il y aura des choses à en dire et que je vous ferai suivre cette aventure et ses rencontres autant que possible. D’ailleurs, n’hésitez pas à consulter la page FB durant la semaine prochaine, faute d’article ici, je partagerai avec vous quelques moments du symposium. 

Oups, j’oubliais de vous dire que vous pouvez retrouver un de mes tutoriels dans l’édition papier du mois de septembre du magazine « Créative » : 

IMG_1862

Et que les locaux pourront me retrouver tout le week end au festival des arts créatifs d’Arbois .

Allez, prenez soin de vous et à très bientôt !!! 

MC